Répression sanglante en Iran | International | DW | 21.11.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Répression sanglante en Iran

Les forces armées ont ouvert le feu sur les manifestants qui protestaient depuis plusieurs jours contre la cherté de la vie.

Dans une centaine de villes d'Iran, le calme est revenu après les émeutes meurtrières de ces derniers jours. Comme dans d'autres pays, c'est la hausse du coût de la vie, et notamment du prix de l'essence, qui a mis le feu aux poudres. Le président iranien a annoncé une baisse des prix de l'essence mais internet reste coupé dans la majeure partie du pays. Et les raisons profondes de la contestation n'ont pas disparu. 

Les forces armées ont réprimé de façon brutale les manifestations qui ont commencé vendredi dernier dans plusieurs villes d'Iran.

Des stations-service ont été incendiées et des magasins pillés pour protester contre la hausse des prix. 

(picture-alliance/dpa/ZUMAPRESS/R. Fouladi)

Une banque brûlée à Téhéran

Les autorités ont confirmé la mort de cinq personnes, l'ONU évoque "plusieurs dizaines" de morts et Amnesty International en a dénombré 106.

Raha Behreini, avocate des droits de l'Homme en Iran et membre d'Amnesty International, estime même "qu'en réalité, il y a bien plus de victimes mais comme internet est bloqué, beaucoup de familles ne peuvent pas recevoir d'informations sur la perte de leurs proches."

Sur les réseaux sociaux, des hashtags comme #Internet4Iran ont vu le jour pour réclamer le retour de la connexion à la toile mondiale.

Les Gardiens de la Révolution ont félicité les forces armées pour leur "perspicacité", leur réaction "rapide" et leur succès à déjouer ce que le président Hassan Rohani appelle un "complot" ourdi depuis l'étranger. Dans une allocution, le chef de l'Etat a qualifié les manifestants d'"anarchistes armés qui avaient tout prévu et qui s'appuient sur un complot que les réactionnaires de la région, les sionistes et les Américains avaient mis au point."

Les médias d'Etat diffusaient encore ce matin des images de manifestations « spontanées » en soutien au pouvoir et pour dénoncer à la fois la violence des "émeutiers" et l'ingérence "des Européens, des Français, des Américains".

Un millier de personnes ont été arrêtées parmi les manifestants. Des hommes présentés comme initiateurs des manifestations risqueraient la peine de mort.

(Reuters/H. Hanschke)

Manifestations à Berlin en soutien au mouvement de protestation en Iran

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les droits de l'Homme dénonce les violations du droit international par les autorités iraniennes et les tirs à balles réelles sur les manifestants.

Le prix de l'essence avait augmenté drastiquement du fait de restrictions décidées par l'Etat pour faire face à la crise économique engendrée par les sanctions américaines.

Donald Trump a envoyé un porte-avion dans le détroit d'Ormuz, passage maritime entre le Golfe persique et le Golfe d'Oman, qui cristallise les tensions avec l'Iran ces derniers mois.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !