Quel rôle pour le Bundestag ? | Vu d′Allemagne | DW | 01.09.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Quel rôle pour le Bundestag ?

En Une: le feu vert du gouvernement allemand à un renforcement du Fonds de sauvetage européen. Une décision qui suscite un vif débat en Allemagne, où certains réclament un plus grand contrôle du Parlement.

default

Le Bundestag se prononce le 29 septembre sur la participation de l'Allemagne

Ces derniers temps, rapporte la Frankfurter Allgemeine Zeitung, le Parlement allemand se sent de plus en plus outrepassé. Le président de la chambre basse, Norbert Lammert, a dû rappeler plusieurs fois que le gouvernement ne pouvait pas suspendre des lois par simple décret et que les pressions exercées sur le Bundestag n'étaient pas acceptables. Dans le cas de la crise de l'euro, les gouvernements européens multiplient les plans d'urgence dans le but de rassurer les marchés. Selon le journal, Norbert Lammert a raison de mettre le holà, d'autant que les sommes en jeu - 211 milliards d'euros ! - sont du même ordre que les principaux postes de dépenses de l'Etat fédéral.

La Süddeutsche Zeitung estime elle aussi que le Parlement doit avoir son mot à dire. La crise de la dette européenne requiert de réfléchir à chaque fois à de nouveaux mécanismes d'aide. Le Bundestag doit donc rester un lieu de débats. Les députés qui rechignent à accorder les yeux fermés des milliards d'euros de garantie font leur travail : ils portent au Parlement les inquiétudes des électeurs. Selon la SZ, on ne peut garantir la stabilité de l'Union européenne qu'en restant à l'écoute de ses habitants.

Symbolbild Reichensteuer Frau mit Einkaufstüten in Frankfurt

Les riches veulent payer plus d'impôts

On vit dans une drôle d'époque, constate quant à elle Die Welt, en réaction aux milliardaires de plusieurs pays qui demandent de payer plus d'impôts. Après Warren Buffet aux Etats-Unis, 16 des plus riches patrons de France et quatre personnalités allemandes souhaitent contribuer davantage au remplissage des caisses publiques. Un signal important, mais qui reste symbolique, estime le journal. Si elles veulent vraiment faire quelque chose pour leur pays, les grandes fortunes devraient plutôt faire des dons ou financer des projets. La société profite davantage de l'engagement citoyen que de la redistribution des deniers publics.

La tageszeitung, enfin, se réjouit d'apprendre que l'Allemagne va pouvoir se passer complètement du nucléaire. Les lobbyistes de l'atome ont échoué dans leur dernière bataille : l'Agence fédérale de l'énergie a confirmé qu'il ne faudrait pas maintenir de réacteur en activité cet hiver pour parer à d'éventuels manques en électricité. Pour le quotidien, cela montre que ce n'est plus l'idéologie mais les faits qui guident désormais les décisions en matière de politique énergétique.

Auteur : Anne Le Touzé
Edition : Sébastien Martineau

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !