Quel avenir après Moubarak ? | Vu d′Allemagne | DW | 01.02.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Quel avenir après Moubarak ?

A la Une de la presse allemande : la poursuite des manifestations en Egypte et les craintes d’Israël face aux possibles développements politiques dans le pays dans le cas d’une chute du président Hosni Moubarak.

default

La rue réclame le départ du président Moubarak

La Frankfurter Allgemeine Zeitung rappelle qu'en 1977, le président égyptien Sadate s'était démarqué de l'attitude de rejet des Etats arabes avec sa visite historique à Jérusalem. Il est vital pour Israël que son voisin reste un partenaire fiable, écrit le journal. Car l'Egypte de Moubarak sert de médiatrice entre Israéliens et Palestiniens, elle a établi des contacts indirects avec d'autres pays arabes et accueilli plusieurs conférences internationales sur le Proche-Orient.

Merkel Peres Israel Jerusalem 01.02.2011

La situation en Egypte est au coeur des des consultations germano-israéliennes à Jérusalem

Quel avenir après Moubarak ? s'interroge la Tageszeitung. Certains craignent de voir le pays sombrer dans le chaos, particulièrement le président israélien Shimon Peres, qui a mis en garde contre l'éventuelle arrivée au pouvoir d'un régime islamiste en Egypte et qui a qualifié Hosni Moubarak de garant de la stabilité. Pour le quotidien, ce genre de craintes est exagéré. Certes, les Frères musulmans vont certainement jouer un rôle plus important dans une Egypte démocratique, mais le pays ne va pas pour autant se transformer en « Etat islamique ». Les Frères musulmans ont abandonné cet objectif depuis longtemps. Pour la plupart des courants islamiques arabes, les taliban d'Afghanistan ou d'Iran ne servent plus de modèles. On préfère suivre l'exemple du gouvernement de l'AKP en Turquie : un islam modéré en accord avec les principes démocratiques.

Moubarak n'est même pas encore parti qu'on le regrette déjà pour ses efforts en faveur de la paix et de la stabilité, écrit la Süddeutsche Zeitung. Au Caire ou ailleurs au Proche-Orient, le moyen de plus simple de rallier les foules est de lancer des paroles de haine contre Israël. L'Etat hébreu pourrait rapidement être à nouveau entouré d'ennemis. Le gouvernement à Jérusalem doit donc tout faire pour désamorcer cette menace grandissante.

Israelische Siedlung in Ost-Jerusalem

Les pourparlers de paix israélo-palestiniens déjà difficiles se poursuivraient-ils sans Moubarak ?

De l'avis de la Frankurter Rundchau, on assiste à la naissance d'un nouveau Proche-Orient. Il n'est pas dit qu'il soit plus démocratique et plus respectueux des droits de l'Homme que l'ancien. Mais ce changement représente une chance pour Israël, si le pays est prêt à changer de politique et à mettre un terme à son occupation. Car c'est aussi ce que montre le déclin du régime de Moubarak : on ne peut pas bâtir l'avenir sur la répression.

Auteur : Aude Gensbittel
Edition : Marie-Ange Pioerron

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !