Que faire pour sauver la Libye ? | Arbre à palabre | DW | 12.04.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Arbre à palabre

Que faire pour sauver la Libye ?

Le débat sous l’Arbre à Palabres porte cette semaine sur la Libye. Depuis le 4 avril 2019, de violents combats opposent les forces du maréchal Khalifa Haftar, qu’on surnomme l'homme fort de l'est libyen, à celles du Premier ministre reconnu par l’ONU Fayez al-Sarraj. L'objectif reste le contrôle de Tripoli, la capitale.

Écouter l'audio 33:27

De  violents combats opposent toujours les forces du Gouvernement d'union nationale (GNA) dirigé par Fayez al-Sarraj et reconnu par la communauté internationale aux hommes du maréchal  Khalifa Haftar dans la banlieue sud de Tripoli.

Selon des informations confirmées par nos confrères de l’AFP, l'Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar, que l’on surnomme l'homme fort de l'est libyen qui contrôle aussi une majeure partie du sud veut s'emparer de la capitale libyenne dans l’ouest du pays pétrolier.

Les forces  restées fidèles au Premier ministre Fayez al-Sarraj  continuent de résister et se disent déterminées à  mener une contre-offensive généralisée pour repousser les forces adverses.

L'Union européenne et les Etats membres ont adopté jeudi une déclaration appelant au "retrait" de l'ANL de la capitale Tripoli ainsi que des autres forces venues d'autres régions pour la combattre. Sans que cet appel n’ait été entendu au moment où cet article est mis sous presse.

Conséquences de ces combats : plusieurs morts et blessés et au moins 8.000 personnes ont été déplacées

Questions : qu’est-ce qui explique cette détérioration subite de la situation sécuritaire dans ce pays ? Que faut-il faire pour sauver la Libye de l’embrasement ?

Eric Topona en a débattu avec ses invités sous l’Arbre à Palabres :

-Roumiana   Ougartchinska, journaliste et  auteur du livre "Pour la peau de Kadhafi" paru aux  Ed. Fayard.

-Mosbah Ambarak, homme politique proche du maréchal Khalifa Haftar.

-Salim Salem, banquier, conseiller économique et ancien fonctionnaire de la BAD (Banque africaine de développement).

-Et Acheikh Ibn Oumar, ancien ministre des Affaires étrangères du Tchad et actuel conseiller diplomatique du président tchadien, Idriss Déby Itno.

Cliquez sur l’image (ci-dessus), pour écouter l’intégralité du débat.