Quatre ans après, Magufuli ne fait plus l′unanimité en Tanzanie | Afrique | DW | 05.11.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Quatre ans après, Magufuli ne fait plus l'unanimité en Tanzanie

En 2015, l'arrivée au pouvoir du président tanzanien, John Pombe Magufuli, avait suscité un grand espoir au sein de la population. Un espoir entretenu à l'époque par ses premières mesures de lutte contre la corruption.

Écouter l'audio 01:49

"Nous avons assisté une une dérive dangereuse du gouvernement" (Ally Saleh Alberto, opposant)

Le président John Pombe Magufuli est arrivé au pouvoir en 2015 avec la promesse de mettre fin à la corruption et d’opérer de grands changements dans le pays. 


À un an de la fin de son premier mandat, les Tanzaniens admettent qu'il y a des améliorations mais ce n'est pas tous qui en profitent.


"Nous voyons beaucoup d’infrastructures en construction, des routes et des chemins de fer. Nous ne savons pas d´où proviennent les fonds mais nous voyons au moins que cela se fait. Personnellement, je n´ai pas encore profité de ces choses car elles ne sont pas terminées."

"Quand Magufuli est arrivé au pouvoir, seulement 40% de la population avait accès à l'eau potable à moins d'un kilomètre de son domicile. Maintenant, c'est près de 70%."

 

Le gouvernement sous le feu des critiques 


Pour ce qui concerne la question des droits de l’Homme, les dérives autoritaires du président tanzanien sont de plus en plus dénoncées. Selon Amnesty international et Human Rights Watch, le gouvernement a adopté une série de lois répressives visant les journalistes, les organisations non gouvernementales et les partis d’opposition. 

"Avant ces lois, la situation politique n'était déjà pas bonne. Nous avons assisté une une dérive dangereuse du gouvernement vis-à-vis de l'opposition. Puis des mesures drastiques ont été prises et cette situation n’est pas saine pour la démocratie nationale. Si cette tendance ne change pas, les partis d'opposition vont se mobiliser pour y faire face lors des élections de 2020", s'inquiète le député du parti d'opposition de Zanzibar, Ally Saleh Alberto. 


Les élections générales en Tanzanie sont prévues pour fin 2020. John Pombe Magufuli devrait être candidat à sa succession pour un nouveau mandat de cinq ans.

Audios et vidéos sur le sujet