Proche-Orient : des accords qui renforcent le désaccord | International | DW | 16.09.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Proche-Orient : des accords qui renforcent le désaccord

Des tirs de roquettes ont suivi la signature des accords de normalisation entre Israël, les Emirats arabes unis et Bahreïn.

Pour Donald Trump, ces accords de normalisation est une des premières victoires diplomatiques

Pour Donald Trump, ces accords de normalisation est une des premières victoires diplomatiques

C'est avec le bruit des sirènes d'alerte que les habitants de plusieurs villes israéliennes proches de la bande de Gaza se sont réveillées ce matin. Dès mardi soir de premières roquettes avaient été tirées depuis l'enclave palestinienne vers les territoires israéliens. Ces échanges ce sont ensuite poursuivis à l'aube. 

L'Etat hébreu a fait état de 15 roquettes dont neuf ont été interceptées par le système anti-missile. En représailles, l'armée israélienne  dit avoir mené des frappes aériennes sur la bande de Gaza en ciblant une usine de fabrication d'armes et d'explosifs, un complexe de lancement de roquettes et une infrastructure souterraine du Hamas, le mouvement qui est au pouvoir à Gaza et qui dispose d'une branche armée.

A Ramallah, en Cisjordanie occupée, les Palestiniens sont allés manifester contre les Emirats arabes unis et Bahreïn

A Ramallah, en Cisjordanie occupée, les Palestiniens sont allés manifester contre les Emirats arabes unis et Bahreïn

Après une récente accalmie, il faudra donc encore attendre avant que ne se réalisent les prophéties de Donald Trump et Benjamin Netanyahu. Mardi, après la signature des accords de normalisation à la Maison Blanche entre l'Etat hébreu et deux pays arabes du Golfe, les Emirats arabes unis et Bahreïn, le président américain parlait d'un "nouveau Moyen-Orient" alors que le premier ministre israélien estimait que ces accords pouvaient "mettre fin au conflit israélo-arabe". 

Donald Trump, qui signe là une de ses premières victoires diplomatiques, a aussi promis qu'une série de cinq ou six autres pays arabes allaient suivre le pas, sans préciser sa pensée.

Colère des Palestiniens 

En attendant, le Hamas et le Djihad islamique, deuxième groupe armé de la bande de Gaza, sont hostiles à ces accords qu'ils voient comme une trahison de la part des pays arabes signataires.

Le Djihad islamique a assuré que ces accords "injustes" allaient "pousser" les "forces de la résistance à poursuivre le djihad".

De son côté, le président de l'Autorité palaisienne, qui se trouve à Ramallah en Cisjordanie occupée, a affirmé qu'il "n'y aura aucune paix, de sécurité ou de stabilité pour quiconque dans la région sans la fin de l'occupation et le respect des pleins droits du peuple palestinien".

Benjamin Netanyahu peut compter sur un soutien sans faille de la Maison Blanche

Benjamin Netanyahu peut compter sur un soutien sans faille de la Maison Blanche

Depuis que Donald Trump a pris les rênes à la Maison Blanche, le soutien de Washington aux Palestiniens s'est réduit : aides humanitaires coupées, déplacement de l'ambassade américaine en Israël de Tel Aviv à Jérusalem, soutien sans faille à Benjamin Netanyahu que Donald Trump aide régulièrement lors des campagnes électorales. 

Les éléments qui réduisent l'espoir des Palestiniens d'obtenir leur propre Etat et la fin de la colonisation israélienne se sont accumulés sous la présidence Trump.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !