Premières frappes aériennes contre Kadhafi | Afrique | DW | 19.03.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Premières frappes aériennes contre Kadhafi

Conformément à la résolution onusienne votée jeudi, les pays occidentaux et arabes ont lancé le début de l'intervention militaire en Libye. Des avions vont mener des raids sur des objectifs ciblés.

Lors du sommet spécial à Paris

Lors du sommet spécial à Paris

Des avions français ont ouvert pour la première fois le feu sur un véhicule militaire libyen, à 16h45 en temps universel. D'après le Ministère français de la Défense, ils ont même détruit plusieurs blindés. Voici la conséquence du sommet spécial qui s'est tenu cet après-midi entre dirigeants occidentaux et arabes. L'intervention militaire a été lancée peu de temps après la réunion. Le Qatar, la Grande-Bretagne, la Belgique, la Norvège, le Canada notamment ont confirmé leur volonté de participer aux opérations en Libye. Mouammar Kadhafi a mis en garde que ces pays vont regretter toute ingérence dans les affaires intérieures de Tripoli.

Präsident Nicolas Sarkozy Kanzlerin Angela Merkel Libyen-Sondergipfel Elysee-Palast Paris Uno-Einsatz gegen Libyen

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel lors du sommet

Position de l'Allemagne

Notons que la chancelière Angela Merkel, présente à ce sommet, a réaffirmé que l'Allemagne ne participerait pas à l'intervention militaire, même si elle reconnait la nécessité de mettre fin à la violence. Elle a cependant proposé que des avions de surveillance Awacs allemands assurent des missions de reconnaissance en Afghanistan pour libérer des avions américains pour des actions en Libye.

Et l'Afrique?

Par ailleurs, les dirigeants africains sont finalement absents de ce sommet, comme précédemment annoncé. Car le panel de l’Union africaine composé des dirigeants sud africain, mauritanien, congolais, malien et ougandais a décidé de tenir sa première réunion sur la Libye samedi soir à Nouakchott.

Explosion Libyen Anti-Gaddafi Rebellen Bengasi

Benghazi sous les bombes samedi 19 mars

Khadafi aux portes de Benghazi

Les Etats ont décidé de frapper la Libye car Mouammar Kadhafi semble ne pas avoir respecté le cessez-le-feu annoncé vendredi. Ses forces loyales ont continué d’avancer samedi matin, elles seraient même aux portes de Benghazi, le fief des insurgés à l’Est du pays. Des bombardements ont eu lieu sur Benghazi et Misrata, un avion de combat a été abattu. Des milliers de civils fuient la région.

Auteur : Cécile Leclerc, avec AFP, Reuters
Edition : Dirke Köpp

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !