Poutine donné vainqueur malgré la contestation | International | DW | 04.03.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Poutine donné vainqueur malgré la contestation

Environ 110 millions d'électeurs sont appelés aux urnes en Russie pour un scrutin présidentiel dont l'issue est jouée d'avance : Vladimir Poutine ancien président, actuel Premier ministre, est en passe d'être réélu.

default

Le troisième mandat du président Poutine pourrait être plus contesté que les précédents

Il s'est dit assuré de remporter l'élection présidentielle dès le premier tour. Selon les résultats préliminaires officiels publiés après dépouillement de 14% des bureaux, Vladimir Poutine est élu avec plus de 60% des suffrages, conformément à ce que prédisaient les derniers sondages. Si les résultats se confirment, ce serait son troisième mandat à la tête de la Russie puisqu'il a déjà occupé le poste de chef de l'Etat de 2000 à 2004 puis de 2004 à 2008. La constitution russe interdisant trois mandats présidentiels consécutifs, Vladimir Poutine avait alors cédé la place à Dimitri Medvedev, tout en gardant le contrôle en devenant son Premier ministre.

Wahlen Russland

Les cinq candidats en lice

Poutine pratiquement seul en course

Malgré des manifestations sans précédent ces dernières semaines, l'ancien agent du KGB table sur une large victoire, susceptible de briser l'élan du mouvement de contestation qui le dépeint comme un dirigeant autoritaire.

Le chef du gouvernement est opposé au communiste Guennadi Ziouganov, son seul concurrent sérieux, à l'ultranationaliste Vladimir Jirinovski, à l'ancien président de la Chambre haute du Parlement Sergueï Mirono et au milliardaire Mikhaïl Prokhorov. L'opposition radicale n'a pas été autorisée à se présenter. Suite à une réforme constitutionnelle, les cinq candidats concourent désormais pour un mandat de six ans contre quatre les années précédentes.

Russland Wahlen Moskau Jakow Lifschiz Wahlbeobachter in Moskau

L'un des observateurs dans un bureau de Moscou

Soupçons de fraudes

Dès les premières heures du scrutin, les observateurs électoraux russes ont relevé de nombreuses fraudes. Un climat qui rappelle celui qui a entouré les élections législatives de décembre 2011 où opposition et observateurs indépendants avaient également dénoncé des falsifications. C'est à la suite de ces élections que des dizaines de milliers de manifestants avaient bravé le froid et leur Premier ministre. Pour devancer de nouvelles accusations, Vladimir Poutine a cette fois-ci pris les devants et ordonné l'installation de 180.000 webcams pour que chacun puisse suivre le déroulement de l'élection en direct sur internet. Seul hic : les caméras ne semblaient pas fonctionner de manière optimale. A Moscou, des cas de bourrage d'urne ont également été constatés.

Des observateurs s'attendent par ailleurs à des fraudes lors du décompte des voix. Celui-ci doit s'effectuer dès ce soir et les partisans du régime ont prévu un vaste rassemblement près du Kremlin pour fêter la victoire de leur favori. Quant à l'opposition, elle veut battre le pavé dès lundi, pour réclamer "des élections honnêtes" et "une Russie sans Poutine".

Pour plus de précisions sur cette élection présidentielle, écoutez ci-dessous la correspondance de Katrin Herms. Elle revient sur le premier tour du scrutin, juste avant l'annonce des premiers résultats.

Auteur : Konstanze von Kotze avec afp, dpa
Edition : Ali Farhat

Écouter l'audio 01:41
Now live
01:41 min

Ambiance du premier tour à Moscou avec Katrin Herms

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !