Passation de pouvoir aux Etats-Unis | International | DW | 10.11.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Passation de pouvoir aux Etats-Unis

George W. Bush reçoit son successeur à la Maison Blanche, Barack Obama, qui ne prendra ses fonctions que le 20 janvier. La rencontre, un échange d'informations, devrait tourner essentiellement autour de la crise.

default

Barack Obama et le futur secrétaire général de la Maison Blanche Emmanuel Rahm

A peine élu, Barack Obama a commencé à mettre une équipe sur pied et à s'attaquer aux grands dossiers, et en particulier à la crise financière internationale, sans attendre son investiture. Pour éviter un flou artistique pendant la période de transition, jusqu'au 20 janvier donc, les conseillers de George W. Bush ont décidé de leur côté de travailler avec la nouvelle équipe. Selon le secrétaire général de la Maison Blanche, les contacts avaient même été établis avant la victoire du sénateur de l'Illinois. Tout est donc fait pour que la transition se déroule sans heurts, et d'après la porte-parole du gouvernement actuel, Dana Perino, George W. Bush n'a pas pour objectif de donner des leçons à son successeur:

«Je ne pense pas que le président Bush ait la prétention de dire à Barack Obama quelles décisions il doit prendre. Je pense qu'il va lui expliquer comment il a pris ses décisions, et lui faire part des choses qu'il juge importantes.»

Barak Obama, lui, a déjà examiné certaines décisions prises par l'actuel locataire de la Maison Blanche, qu'il compte bien remettre en cause une fois investi, notamment l'autorisation de forages pétroliers dans le Utah, ainsi que la limitation de la recherche sur les cellules souches embryonnaires.

George Bush gratuliert Barack Obama zum Wahlsieg

George W. Bush félicite son successeur Barack Obama

Mais pour l'instant, il va s'entretenir avec George W. Bush de la crise financière:

«Je ne vais pas anticiper les problèmes. Je vais me rendre à cette rencontre avec un esprit indépendant et le sentiment que le président comme les différents leaders du Congrès reconnaissent la gravité de la situation et veulent agir.»

Barak Obama a fait part de sa volonté de s'attaquer immédiatement à la crise. Des mesures concernant l'industrie automobile pourraient même être prises avant son entrée en fonctions, entre autres la fourniture de 25 milliards de dollars pour produire des voitures qui utilisent moins de carburant. Le futur secrétaire général de la Maison Blanche, Emmanuel Rahm, a lui aussi expliqué que la priorité numéro un était l'économie. Cela dit, Barack Obama ne participera pas samedi à la réunion du G20 à Washington: son équipe a bien précisé qu'il n'y avait qu'un seul président à la fois.



  • Date 10.11.2008
  • Auteur Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Fqzb
  • Date 10.11.2008
  • Auteur Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Fqzb
Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !