Pas de budget fantôme pour 2009 | Vu d′Allemagne | DW | 23.10.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Pas de budget fantôme pour 2009

Toujours en Une, l'état des négociations de coalition en Allemagne. Les futurs partenaires ont abandonné leur idée de "budget fantôme"destiné à financer une baisse d'impôts, après les critiques suscitées par ce projet.

default

Deux pas en avant, un pas en arrière...

Ce sont des "doutes juridiques" liés à l'engagement de réduire les déficits publics qui ont conduit les conservateurs et les libéraux à renoncer (temporairement) à ce budget fantôme, explique Die Welt. Il y a un an, l'Allemagne avait inscrit fièrement cette promesse dans la Loi fondamentale. Maintenant, celle-ci s'avère un obstacle au souhait d'encourager des investissements sans risquer un effondrement de la demande par des coupes budgétaires. On ne traite pas la dette publique comme un crédit à la consommation, déplore le journal. Pour continuer à stabiliser la situation économique, les responsables politiques doivent donner carte blanche aux entreprises qui souhaitent investir.

Il est manifeste, écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung, que les futurs partenaires ont reconnu juste à temps qu'on ne bâtit pas un projet gouvernemental sur des mensonges. C'est seulement en montrant publiquement les dettes que l'on peut s'attirer la compréhension de l'opinion publique pour des mesures d'austérité. Il serait bon que conservateurs et libéraux attendent d'avoir trouvé une ligne commune qui tienne compte des données budgétaires avant de faire des annonces à la population. Car jusqu'ici, on n'a pas encore une idée très claire de leurs projets fiscaux. Il semble que la future coalition prévoie d'abattre d'anciens privilèges pour en construire de nouveaux. Cela, estime le journal, contredit le voeu suprême de créer un système d'imposition clair et juste.

Deutschland Koalition Verhandlungen Merkel und Westerwelle

La CDU joue sa crédibilité en s'alliant aux libéraux

Pour la Süddeutsche Zeitung, ce qui est le plus embêtant dans la discussion autour de ce budget "fantôme", "supplémentaire" ou "annexe" selon les appellations, c'est que cela donne du grain à moudre à ceux qui pensent que les responsables politiques sont tous pareils, à promettre pendant la campagne d'assainir les finances publiques, puis à les ruiner une fois les élections passées. On peut certes comprendre qu'après onze ans passés dans l'opposition, les libéraux veuillent mener leur propre politique. Cela ne serait pas un problème si leur programme était compatible avec les données économiques. Au lieu de s'adapter au monde qui les entoure, les libéraux veulent que le monde s'adapte à eux, et pour arriver à leurs fins toutes les combines sont bonnes. Les conservateurs, poursuit le journal, devraient faire attention de ne pas se prendre dans les roues de leurs partenaires. Ils risquent de perdre leur réputation de parti populaire s'ils encouragent un allègement des contribuables aux dépens de l'ensemble de la population.

  • Date 23.10.2009
  • Auteur Anne Le Touzé / cd
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/KDkZ
  • Date 23.10.2009
  • Auteur Anne Le Touzé / cd
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/KDkZ
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !