Ouagadougou touché par le terrorisme | Afrique | DW | 16.01.2016
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Ouagadougou touché par le terrorisme

Selon plusieurs sources, il y aurait entre 23 et 27 morts. Trois à quatre islamistes armés ont péri dans l'assaut des forces de l'ordre. Le président burkinabè, Roch Marc Kaboré, dénonce une attaque "lâche et ignoble".

Écouter l'audio 02:57
Now live
02:57 min

«La capitale Ouagadougou n'avait jamais été frappée par le terrorisme» (Germain Bitiou Nama, DP de "l'Evénement")

Le président Roch Marc Kaboré, a fait état d'un bilan "partiel" de 23 morts alors que l'ambassadeur de France à Ouagadougou a indiqué pour sa part que le raid djihadiste avait fait 27 morts.
La confusion est de mise sur le nombre total d'agresseurs impliqués dans l'attaque. Trois à quatre islamistes armés ont péri dans l'assaut donné dans la nuit par les forces spéciales, appuyées par des forces françaises et américaines, qui ont libéré 126 otages avec lesquels les djihadistes s'étaient retranchés. De même, des informations différentes circulent quant à la nationalité des victimes.
Un homme blessé dans l'attaque du Splendid est soigné

Un homme blessé dans l'attaque du Splendid est soigné

Le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, a indiqué que les 23 victimes tuées étaient de 18 nationalités différentes. Sur son compte Twitter, l'ambassadeur français, Gilles Thibault, écrit lui que "la nationalité des décédés (n'est) pas encore connue". Il ajoute qu'"environ 150 personnes de 18 nationalités différentes (ont été) évacuées et traitées par le centre de soins primaire".

Attaques revendiquées par Aqmi

Vendredi soir, des assaillants ont attaqué un restaurant de la capitale et incendié des véhicules qui ont explosé, avant de se retrancher dans l'hôtel Splendid, dont le lobby a par la suite pris partiellement feu.

L'attaque a été revendiquée dans un communiqué par Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), d'après l'organisation américaine SITE, spécialisée dans la surveillance des réseaux islamistes. Si cette piste se confirme, il s'agirait de la première attaque islamiste à Ouagadougou.

Dans son communiqué, Aqmi précise que l'attentat est l'oeuvre d'une de ses filiales, Al Mourabitoune, un groupe dirigé par le djihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar qui avait déjà co-revendiqué il y a deux mois l'attaque contre l'hôtel Radisson de Bamako, au Mali.

Un couple autrichien enlevé

De plus, Deux Autrichiens, un médecin et sa femme, ont été enlevés vendredi matin dans le nord du Burkina Faso, a annoncé le ministère burkinabè de la Sécurité intérieure. Le couple - dont on ignore s'ils étaient résidents au Burkina ou touristes de passage - a été enlevé à Baraboulé, dans la région du Sahel, située dans le nord du Burkina, frontalier du Niger et du Mali.

Ci-dessous la réaction de Germain Bitiou Nama, Directeur de publication du journal "L'Evénement" !

Audios et vidéos sur le sujet