Nouveau départ | Vu d′Allemagne | DW | 18.07.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Nouveau départ

Les journaux allemands d'aujourd'hui reviennent sur la nomination du nouveau patron des services secrets allemands et sur la vague de licenciements chez Karstadt, une chaîne de grands magasins emblématique en Allemagne.

L'enseigne emblématique allemande est loin d'être sauvée

L'enseigne emblématique allemande est loin d'être sauvée

C'est la fin du délai de grâce pour Karstadt, titre la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Depuis la partie de poker haletante de 2010 où les 25 000 employés avaient tremblé jusqu'à la dernière seconde pour leurs emplois, le calme était revenu. Mais la relance de cette enseigne emblématique est d'autant plus difficile qu'elle doit être réalisée avec les seuls moyens financiers du groupe. Les licenciements annoncés ne seront donc pas les derniers.

Pour die Welt, cette coupe claire, 2 000 emplois d'ici la fin 2014, est une bonne chose si cela sauve le reste du personnel. Ceci étant, Karstadt reste candidat au démembrement. Aucun succès des mesures prises par le nouvel investisseur n'est visible. La direction se contente de déclarer que tout va bien sans révéler les chiffres du bilan. Tant que rien ne viendra corroborer cette affirmation, Karstadt restera un géant chancelant. Pour ses employés et pour ses clients.

NSU Trio

Le trio terroriste néonazi est lontemps resté impuni en raison de la défaillance des services secrets allemands

La Süddeutsche Zeitung s'indigne : cette annonce tombe juste avant l'expiration de l'accord tarifaire spécial qui prévoyait que tous les salariés de Karstadt recevraient de nouveau leur plein salaire dès le mois de septembre prochain. La promesse faite en son temps par le nouvel investisseur de sauver tous les emplois grâce à cette diminution temporaire des salaires est caduque. Et qui croira à la nouvelle promesse selon laquelle, pour l'instant, aucune filiale ne sera fermée ?

Le quotidien de Munich revient aussi dans ses colonnes sur les changements à la tête du contre-espionnage allemand, dans le sillage du scandale de la cellule terroriste néonazie restée longtemps impunie en raison de la défaillance de ces services de renseignenents.

Deutschland Verfassungsschutz Hans-Georg Maaßen

Restructurer le contre-espionnage allemand est une tâche herculéenne

Hans-Georg Maaßen, le nouveau patron, est un juriste brillant, un fonctionnaire loyal et un expert avéré. Pourtant, même ses critiques n'envient pas la tâche herculéenne qui lui incombe de remettre sur les rails un service de renseignements délité.

Ce qui fait écrire à die tageszeitung : les réformes sont nécessaires, c'est évident. Mais plus on parle de réforme, moins il faut s'attendre à de grands changements structurels. Actuellement, cela se limite à un grand jeu de chaises musicales où les différents responsables échangent leurs postes. En réalité, conclut le quotidien de Berlin, toute cette polémique sur la réforme des services secrets allemands est alimentée par la seule idée que beaucoup de choses doivent changer pour que tout reste comme avant.

Auteur : Christophe Lascombes
Édition : Fréjus Quenum

default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !