Nigeria : la liste des probables futurs ministres déçoit | Afrique | DW | 29.07.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Nigeria : la liste des probables futurs ministres déçoit

Pas assez de femmes, trop peu de jeunes. La liste des ministres proposés par Muhammadu Buhari peine à convaincre.

Écouter l'audio 01:55

Ecoutez le sujet de notre correspondant à Abuja...

Au Nigeria, les auditions des nominés pour les postes de ministres se poursuivent devant le Sénat. Ce lundi neuf nominés ont passé le grand oral. En y ajoutant ceux qui sont passés déjà la semaine dernière, cela fait 40 personnes au total. Trois doivent donc encore passer demain mardi avant approbation officielle de la liste par le Sénat.

Yinka Elebute est membre du mouvement Nigérian Not to young to run, qui est contre l’exclusion des jeunes dans la liste des nominés :

"C’est terrible la jeunesse et ils disent que l’avenir appartient à la jeunesse au Nigeria. Comment être un leader si on ne nous donne pas l’opportunité de servir. Ils sont tous âgés. Le plus jeune doit avoir 51 ans c’est terrible. Cela sous-entend qu’il n’encourage pas la jeunesse à servir le Nigeria à n'importe quelle position."

Absence de femmes

Le Sénateur Andrew ABA dénonce aussi le nombre insignifiant de femmes sur les 43 nominés par Buhari :

"Ils avaient promis de remédier à la discrimination faite aux femmes. Les Nigérianes voulaient 30 à 40% et, à la surprise générale, elles  n’ont eu que  5 %. Buhari a cette mentalité de croire que le rôle d’une femme se trouve dans la cuisine et dans la chambre conjugale. Il a du mal à croire aux compétences féminines à gérer un poste avec des responsabilités. Regardez les autres pays : les femmes contribuent à rehausser les économies de leurs pays."

Cependant, le grand oral des nominés devant les sénateurs qui aurait pu servir de test s'est tout simplement transformé en une simple formalité, ce qui n’est pas du goût du Professeur Uche SOFIA, du département des sciences politiques de l’université  d’Abuja :

"Ils ne posent même pas de questions pertinentes, ils ne font que demander aux nominés de s’incliner. Une personne comme le sénateur Akpabio  devrait être interrogé sur les raisons qui l’ont poussé à quitter le PDP pour l’opposition. Les sénateurs ont même empêché le sénateur de l’Etat d'Akwa Ibom à poser questions, parce qu’ils savaient tous qu’il allait poser  des questions pertinentes. Pour moi ce n’est pas un grand oral, c’est plutôt une mascarade."

Audios et vidéos sur le sujet