″New Start″ pour le désarmement nucléaire | Vu d′Allemagne | DW | 09.04.2010
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

"New Start" pour le désarmement nucléaire

En Une de la plupart des journaux, la signature du nouveau traité de désarmement nucléaire START entre les Etats-Unis et la Russie et les dix ans d'Angela Merkel à la tête du parti conservateur en Allemagne.

default

La poignée de main symbolique entre Obama et Medvedev

D'un point de vue symbolique, écrit Die Welt, la signature de START 2, hier, à Prague a été une rencontre à mi-chemin entre les Etats-Unis et la Russie. Les deux pays se sont engagés à réduire à 1.550 chacun le nombre de leurs ogives nucléaires, ce qui est encore largement suffisant pour garantir l'équilibre, la dissuasion et le prestige. Mais le plus important, c'est que le nouveau traité marque la fin de l'âge de glace entre Washington et Moscou.

Iran Atom Präsident Mahmud Ahmadinedschad

Objectif numéro un : empêcher l'Iran et son président Mahmoud Ahmadinejad de se procurer l'arme nucléaire

La Süddeutsche Zeitung voit dans ce traité un virage radical de la politique militaire américaine. Contrairement à son prédécesseur George W. Bush, Barack Obama renonce à la domination absolue de l'Amérique. En misant sur la modération stratégique, le président américain tente de surmonter l'hostilité des dernières années envers son pays. Pour le journal, le traité rétablit la confiance, même si celle-ci doit encore grandir.

La Frankfurter Allgemeine Zeitung salue elle aussi un nouveau départ pour le désarmement nucléaire, avec un petit jeu de mots : "New Start"... Techniquement, START 2 se situe dans la continuité du premier traité, signé en 1991 entre Gorbatchev et Bush senior. Mais il ne faut pas oublier que le contexte géopolitique a complètement changé. Par ce traité, l'Amérique souhaite limiter la prolifération des armes nucléaires dans le monde et particulièrement en Iran. Le journal considère que l'attitude de la Russie par rapport à Téhéran sera le premier grand test pour la coopération entre les deux pays.

Merkel Kohl Flash-Galerie

Il est loin le temps où Angela Merkel était dans l'ombre d'Helmut Kohl...

La tageszeitung consacre sa Une à Angela Merkel, qui fête son dixième anniversaire à la tête de la CDU, le parti conservateur allemand. La chancelière a été la première femme à occuper ce poste, et pourtant ce n'est pas sur sa féminité que la chancelière fait son fond de commerce. Bien au contraire : Angela Merkel a toujours soigneusement éviter de mettre cet aspect en avant. Et si elle a développé la politique familiale en Allemagne, ce n'est pas tant par solidarité féminine que parce qu'elle avait reconnu là une nécessité politique. En réalité, poursuit la taz, Angela Merkel a du succès parce qu'elle est constamment soumise à une seule question : comment obtenir la majorité ?

La Saarbrücker Zeitung va dans le même sens : avec son pragmatisme, Angela Merkel a donné à la CDU un rôle bien précis dans le paysage politique : là où la majorité absolue est impossible, il faut conclure des alliances. La flexibilité est la garantie du pouvoir. Ce qui pourrait être dangereux pour la CDU, c'est si ses adhérents se mettaient à demander : à quoi bon ?

Auteur : Anne Le Touzé
Edition : Georges Ibrahim Tounkara

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !