Mort de Sindika Dokolo, époux d′Isabel Dos Santos | Afrique | DW | 30.10.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Mort de Sindika Dokolo, époux d'Isabel Dos Santos

Le collectionneur d’art et homme d’affaires congolais est décédé à 48 ans pendant un accident de plongée.

L'image de Sindika Dokolo a été ternie par les Luanda Leaks

L'image de Sindika Dokolo a été ternie par les Luanda Leaks

Sindika Dokolo, âgé de 48 ans, est décédé le 29 octobre alors qu’il faisait de la plongée sous-marine à Dubaï.  La twittosphère congolaise a vivement réagi à l’annonce de sa mort.

A lire également : Luanda Leaks : une enquête qui éclabousse Isabel dos Santos et Sindika Dokolo

Sur place en RDC c’est l’incompréhension, le choc et la désolation. Pétronelle Bokombe est la déléguée nationale du mouvement citoyen "Les Congolais debout". Elle revient avec émotion sur l’héritage que Sindika Dokolo laisse à ses compatriotes :

"Dabord il a fait de moi la première femme dun mouvement citoyen. Un homme ouvert, un homme qui nous a appris à être libres, un homme qui nous a appris à revendiquer nos droits, qui nous a appris à rester debout quand les choses vont mal dans notre pays. Cest lui qui nous a donné ce souffle de pouvoir dire non et nous espérons que nous allons continuer à travailler pour le Congo comme il laurait voulu."

Écouter l'audio 02:09

Mort de Sindika Dokolo : écoutez les réactions en RDC

 

Engagement politique 

Bienvenu Matumo est membre d’un autre mouvement citoyen, la Lucha, et il connaissait bien Sindika Dokolo.  Il retient le combat qu’ils ont mené côte à côte pour obtenir le départ de l’ancien président Joseph Kabila :

"Avec lui et lensemble des mouvements citoyens ainsi que les forces politiques de lopposition, nous avons déployé nos énergies pour que les élections se tiennent dans notre pays, mais aussi pour faire avancer et progresser lEtat démocratique dans notre pays."

Si certains se souviennent de son combat dans les mouvements citoyens, d’autres comme Didier Claes se souviennent du collectionneur et passionné d’art africain.

Didier Claes tient une galerie d’art réputée à Bruxelles et était un ami personnel de Sindika Dokolo.

"Son combat pour certains objets pillés dans des musées était vraiment une démarche patriotique. Il avait toujours un dicton qui disait 'je ne mendierai jamais cet objet mais je le veux de retour'. Et il a tout fait pour lavoir de retour."

Luanda Leaks

Mais cette image d’amateur d’art dissimulait un côté plus sombre du personnage. Marié à Isabel Dos Santos, la fille de l’ancien président angolais José Eduardo Dos Santos (1979-2017) et une des plus grandes fortunes d’Afrique, Sindika Dokolo a été mis en cause par les révélations des Luanda Leaks.

En effet, le collectionneur d’art était aussi à la tête d’une myriade de sociétés offshore qui orchestraient d’autres types de commerce : négoce de diamants, prise de participation dans des sociétés pétrolières ou cimenteries.

Le politologue Jean Claude Mputu explique que ce scandale l’avait forcé à se mettre en retrait de la vie publique :

"Ces dernières années le scandale de Luanda Leaks l’a obligé à se recentrer sur sa famille parce que ce scandale touchait la famille Dos Santos dont il est devenu un membre par son mariage avec Isabel. Mais malgré les critiques, les contestations, les attaques, il a continué à œuvrer pour une RDC plus libre, plus démocratique."

En décembre 2019, enquêtant dans une affaire de corruption en Angola, un juge civil à Luanda avait aussi ordonné le gel des avoirs d’Isabelle Dos Santos et Sindika Dokolo.