Mauritanie: Biram Ould Dah Ould Abeid, la surprise du dernier scrutin | Afrique | DW | 25.06.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Mauritanie: Biram Ould Dah Ould Abeid, la surprise du dernier scrutin

Si Mohamed Ould Ghazouani a été déclaré vainqueur de l'élection présidentielle, le scrutin a aussi été marqué par le score inattendu du militant anti-esclavagiste Biram Ould Dah Ould Abeid, arrivé deuxième.

Écouter l'audio 01:45

"Il symbolise les couches les plus frustrées" (Lô Gourmo Abdoul, enseignant de droit public à l'université du Havre en France)

Lors de la présidentielle de 2014, Biram Ould Dah Ould Abeid n’avait obtenu que 8,67 % des suffrages.

Cette fois-ci, il aurait recueilli un peu plus de 18% des voix, loin devant des figures de la vie politique mauritanienne comme l'ex-Premier ministre Sidi Mohamed Ould Boubacar ou le journaliste Baba Hamidou Kane.

Lô Gourmo Abdoul, enseignant mauritanien de droit public à l'université du Havre en France explique : "cCest quelqu'un qui apparaît comme ayant un discours extrêmement tranché et qui symbolise les couches les plus frustrées. Donc, il a une excellente communication politique qui lui a permis très vite de se positionner, d’autant plus qu'il est parti beaucoup plus vite que tout le monde. Parce qu’il est en campagne depuis un an, contrairement au reste de l'opposition. D’autre part, c'est celui dont le pouvoir avait le plus de craintes."

Il va falloir compter avec Biram Ould Dah Ould Abeid, selon l’analyste politique mauritanien Ely Mustapha."Il a montré que par ses actes, il y avait beaucoup de choses à changer et qu'il a posées sur le tapis. Et il a été aussi assez violent à l'égard du système en place. Ce qui montre qu'il a une certaine stature, une certaine place dans le paysage politique mauritanien," souligne Ely Mustapha.

Un enthousiasme que ne partage pas Mohamed Mahjoub de l'ONG  For Mauritania. Lui critique l’orientation idéologique du militant anti-esclavagiste "Biram, c'est un vote identitaire. Il n'a pas beaucoup de moyens mais il a un discours qui touche une certaine frange de la Mauritanie. Son discours, c'est comme tous les discours faits au niveau de la droite en Europe, ou ailleurs," affirme Mohamed Mahjoub.

Arrêté en août 2018, Biram Ould s’est fait élire député depuis sa cellule en septembre dernier.

Il a été libéré en décembre 2018.

 

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !