Margaret Ekpo, icône politique féminine pionnière au Nigeria | Histoire africaine | DW | 03.05.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Racines d'Afrique

Margaret Ekpo, icône politique féminine pionnière au Nigeria

Elle était forte. Elle était franche. La militante et politicienne nigériane des droits des femmes, Margaret Ekpo, a aidé à changer le visage de la politique au Nigeria.

Écouter l'audio 05:11

Margaret Ekpo : le portrait audio

Margaret Ekpo est née en 1924 dans la colonie de Creek Town, dans l'État de Cross River, au sud-est du Nigeria. À l'époque, le Nigeria était gouverné par les Britanniques et les femmes n'étaient pas autorisées à voter. Margaret Ekpo décèdera à l'âge de 92 ans en 2006 à Calabar, dans l'État de Cross River.

Qu'est-ce qui a été remarquable à propos de Margaret Ekpo ?

Margaret Ekpo est particulièrement connue pour avoir mobilisé les femmes riches et pauvres à se battre. Des combats pour leurs droits économiques, politiques et plus particulièrement de participation à la vie politique. Elle a également agité sans relâche le combat pour l'indépendance du Nigeria. Margaret Ekpo est devenue l'une des premières femmes élues en politique du pays. Une place d'élue qu'elle utilisera pour faire pression afin d'améliorer le statut des femmes dans le pays.

Comment Margaret Ekpo est-elle devenue active politiquement ?

Dans les années 1940, Margaret Ekpo, dont le mari était médecin, assiste à des réunions pour protester contre le traitement du personnel médical autochtone par les autorités coloniales britanniques. En 1946, elle fonde "l'Association des femmes du marché" pour unir les femmes dans la ville d'Aba, dans l'État d'Abia, au Nigeria, où elle vivait alors avec son mari.

À cette période, elle s'engage également dans la lutte contre le colonialisme au Nigeria. Elle rejoint le Conseil national du Nigeria et le parti du Cameroun. Le parti la nommmera ensuite membre spécial de l'influente chambre régionale des chefs, pour représenter les femmes.

Après l'indépendance du Nigeria vis-à-vis de la Grande-Bretagne en 1960, Margaret Ekpo est élue à la Chambre de l'Assemblée régionale de l'Est. Elle est alors la première femme à Aba, et l'une des rares femmes politiques du pays à être élue à ce poste.

Dans une interview avec DW, Etubong Essien, un contemporain d'Ekpo, explique que Margaret était directement responsable de l'entrée des femmes en politique. "Elle était très active, très franche aussi, pendant ce temps, et comme la plupart des femmes ne faisaient pas de politique, elle les encourageait", explique-t-il. "Elles venaient alors en politique et on leur donnait des postes."

En tant que femme politique, Margaret Ekpo continuera à se battre pour améliorer la situation économique et politique des femmes, par exemple, en poussant à l'amélioration des routes menant aux marchés.

Ce qui est arrivé ensuite

Margaret Ekpo sera élue jusqu'au début de la guerre civile nigériane en 1967. Pendant la guerre, elle sera détenue par les autorités du Biafra pendant trois ans, tombant malade à cause du manque de nourriture.

En 2001, Olusegun Obasanjo, alors président du Nigeria, a donné le nom de Margaret Ekop à l'aéroport de Calabar, une ville proche de sa ville natale de Creek Town. Un hommage à sa contribution au progrès du pays.

________________________

Pinado Abdu Waba a contribué à ce récit, qui fait partie de la série "Racines d'Afrique". Une série lancée début 2018 par la Deutsche Welle, en coopération avec la fondation Gerda Henkel.

Audios et vidéos sur le sujet