Marée humaine à Téhéran | Vu d′Allemagne | DW | 06.01.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Marée humaine à Téhéran

Pour les éditorialistes allemands, il n'y a pour le moment personne pour arrêter la "spirale infernale" au Moyen-Orient.

Des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées à Téhéran.

Des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées à Téhéran.

Alors qu'à Téhéran, une marée humaine a accompagné ce lundi 6 janvier le cercueil du général iranien Qassem Soleimani, tué dans une attaque d'un drone américain en Irak, le sentiment anti Etats-Unis grandit, l'Iran réduit encore ses engagements pris sur son programme nucléaire et l'Irak veut le retrait des troupes américaines de son sol.

"C'est le temps des amateurs" titre la Zeit Online, qui estime que "Donald Trump et l'Iran se sont empêtrés dans un nouvelle escalade grâce à des erreurs absurdes" et "en politique mondiale, cela commence à devenir dangereux lorsque deux ennemis commettent des beaucoup d'erreurs en un temps record." Pour die Zeit, c'est notamment le cas lorsque une vengeance en suit une autre, pour aboutir à une "spirale infernale pour aller tout droit vers la guerre". Après la mort du général iranien, tué en territoire irakien, Bagdad demande désormais le retrait des soldats américains de son sol, "ce qui va d'une part faire grandir l'influence de l'Iran et d'autre part faire de la place pour les terroristes de l'Etat islamique."

A gauche, l'ayatollah Ali Khamenei, qui pleure devant le cercueil du général Soleimani.

A gauche, l'ayatollah Ali Khamenei, qui pleure devant le cercueil du général Soleimani.

Marée humaine

Ces prévisions sont partagées par la Frankfurter Allgemeine Zeitung, pour qui les groupes djihadistes "qui ont survécu dans les sous-sols" font partie "des rares à pouvoir tirer profit de ce nouveau conflit." Tout comme les milices pro-Iran en Irak, qui vont continuer à puiser dans le sentiment anti-américain de plus en plus exacerbé. Selon le journal, ce même sentiment devrait aussi donner lieu en Iran à un raz-de-marée électoral pour l'aile dure des conservateurs aux prochaines législatives. Ces élections sont déjà en février.

Et pour encore une fois se rendre compte de l'importance qu'avait Qassem Soleimani pour une partie des Iraniens, il suffit de voir les photos de l'hommage qui lui a été rendu aujourd'hui à Téhéran. Dans les images publiées sur le site de la Süddeutsche Zeitung, on voit ainsi des centaines de milliers de personnes rassemblées sur un boulevard de Téhéran pour voir passer le cercueil du général.

Harvey Weinstein arrive diminué au tribunal de Manhattan.

Harvey Weinstein arrive diminué au tribunal de Manhattan.

Harvey Weistein

Un sujet à la Une des journaux allemands ce lundi est l'ouverture ce lundi du procès de l'ancien producteur-roi de Hollywood Harvey Weinstein qui avait déclenché la vague #MeToo dans le monde en 2017. Au tribunal de Manhattan, il est directement accusé par deux femmes de viol et d'agressions sexuelles. "Ce rendez-vous longtemps attendu va bien au-delà du verdict contre un homme" assure la Tageszeitung. "Des millions de personnes touchées par les violences sexuelles vont trouver de la satisfaction ou du dégout dans le verdict. Car Harvey Weinstein représente tout un système d'abus de pouvoir."  Mais si les révélations et le mouvement #MeToo ont "lancé une refonte de la pensée dans notre société patriarcale", la Taz espère que cette refonte de notre façon de penser ne va pas être tributaire de l'issue du procès Weinstein.