Malnutrition au Niger, rupture de stocks anti-viraux au Burundi | Santé | DW | 09.02.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Santé

Malnutrition au Niger, rupture de stocks anti-viraux au Burundi

Dans cette édition les conséquences désastreuses de la malnutrition sur les enfants. Et la rupture de stock de médicaments contre le VIH-SIDA au Burundi.

Au Niger, selon les chiffres publiés en décembre dernier par l'UNICEF, la malnutrition aigue globale chez les enfants de moins de 5 ans a baissé entre le mois de juin et de décembre, mais elle demeure au dessus du seuil d'urgence pour cinq régions sur huit. Rachel Fuli, chef nutritionniste du PAM (programme alimentaire mondial) à Niamey explique quelles sont les conséquences médicales de la malnutrition. Et les remèdes que le Niger et les ONG tentent d'y apporter.

Les associations de prise en charge des personnes vivant avec le VIH sida et les malades eux mêmes ne décolèrent pas au Burundi car une mesure a provoqué l'arret de leurs soins. En fait il semble qu’il s’agisse d’une erreur de gestion. Les gestionnaires de santé estimaient qu’ils disposaient de 6 mois d'excédent de médicaments qui provenaient d'un projet garant de l'achat et des commandes des réactifs et des anti rétroviraux. Ce projet nommé Aprodis devait être relayé par un autre projet, le projet Pride (Programme d' Intensification et de Décentralisation de la Lutte contre le sida) un projet piloté par la Banque Mondiale. Mais pour l’instant cette erreur a des conséquences considérables sur la santé et le moral des personnes vivant avec le VIH sida. Un reportage de Domitille Kiramvu.

Auteur: Elisabeth Cadot
Edition : Sébastien Martineau

Audios et vidéos sur le sujet