Les Etats-Unis restituent 900 objets archéologiques au Mali | Afrique | DW | 07.12.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Les Etats-Unis restituent 900 objets archéologiques au Mali

Au Mali, des centaines d'objets archéologiques ont été remis ce mardi aux autorités. Volés, ils ont été saisis par les services douaniers américains.

Andogoly Guindo, ministre de la Culture, lors de la cérémonie de restitution des oeuvres volées

Andogoly Guindo, ministre de la Culture, lors de la cérémonie de restitution des oeuvres volées

Au total, ce sont 900 objets issus du pillage archéologue datant de la période des grands empires du Mali, du Ghana et du Songhoy qui ont été retournés.

Quelques-uns ont été exposé au Musée national, le temps de la cérémonie de réception officielle. Visite guidée avec Mamadou Cissé, archéologue et conseiller technique au ministère de l'Artisanat, de la Culture et du Tourisme :

"Comme vous le voyez, les haches polies, ce sont les petites pierres là, il y a des meulettes aussi que vous voyez qui datent du néolithique. Il y a d'autres objets qui datent du 18ème, 19ème siècle, une période récente de notre histoire. Nous avons des jarres funéraires qui se trouvent généralement dans le delta intérieur du Niger. Vers le 13ème, 14ème siècle, les gens enterraient les cadavres dedans. Si vous regardez bien ces jarres funéraires, le bout est toujours percé, cela permet aux liquides de sortir."

L'ambassadeur des Etats-Unis au Mali, Dennis B. Hankins et le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga

L'ambassadeur des Etats-Unis au Mali, Dennis B. Hankins et le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga

L'opération de retour de ces objets volés entre dans le cadre de la mise en œuvre de l'accord bilatéral entre le Mali et les Etats-Unis, sur les restrictions à l'importation de matériels archéologiques de la vallée du Niger et des Falaises de Bandiagara (centre du Mali).

Lire aussi → Série musées africains : le rôle de l'école dans la conservation des oeuvres.

Un acte inédit

La réception des objets ayant fait l'objet d'un trafic illicite est un acte inédit dans l'histoire du Mali. Comme l'explique Daouda Keita, le directeur du Musée national : 

"C'est la première fois que de telles choses se passent au Mali. Que 900 objets soient remis d'un seul coup, c'est la première fois, grâce à l'accord bilatéral qui lie les Etats Unis au Mali. Nous allons passer d'abord à l'inventaire et à la documentation des pièces que nous venons de recevoir avant de proposer une exposition au grand public, certainement après le mois de ramadan."

Écouter l'audio 02:09

900 objets remis d'un seul coup, c'est une première ! (D. Keita, Musée national)

Lutte contre le pillage : une priorité du gouvernement

Selon le premier ministre Choguel Kokalla Maïga, la lutte contre le pillage des biens culturels est une préoccupation majeure pour les autorités de Bamako. Celui-ci fait ainsi du retour de ces œuvres une priorité pour son gouvernement :

"Le Mali a adopté des textes législatifs et réglementaires portant protection et promotion de son patrimoine culturel national, ratifié des conventions internationales et conclu des accords dont l'accord entre le gouvernement du Mali et celui des Etats-Unis d'Amérique sur les restrictions à l'importation des matériels archéologiques et ethnographiques, signé le 19 septembre 1993 et renouvelé pour la 6ème fois en septembre 2017.”

Le chef du gouvernement a exhorté les autres pays détenant des biens culturels maliens, qui sont évalués à des milliers disséminés à travers le monde, d'imiter l'initiative des Etats-Unis.