Mali : modernisation en cours pour trois hôpitaux de la capitale | Afrique | DW | 29.08.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Mali : modernisation en cours pour trois hôpitaux de la capitale

En réponse à un scandale sanitaire, les autorités maliennes réhabilitent trois centres hospitaliers à Bamako et à Kati. Le personnel médical reste toutefois sceptique sur les mesures annoncées.

Écouter l'audio 02:01

"Les marchés sont souvent attribués de façon douteuse"

La rénovation a été accélérée après le scandale, début août, d'un bébé amputé faute de soins. Les autorités ont débloqué près de 16 milliards de francs CFA pour trois établissements hospitaliers à Bamako et Kati, dont le CHU Gabriel Touré, au cœur du scandale.

Des travaux insuffisants, selon les syndicats

Ici, au service d'accueil des urgences du centre hospitalier et universitaire Gabriel Touré, c'est une odeur du ciment qui accueille les visiteurs.

En effet, des travaux de rénovation sont en cours depuis le mois d'avril au sein de l'établissement, ce qui provoque parfois une certaine cohue entre les ouvriers et le personnel de l'hôpital.

Le gouvernement souhaite mettre à niveau les infrastructures techniques du CHU de Bamako. Le CHU Point G et la polyclinique des armées de Kati sont également concernés.

Mais Djimé Kanté, secrétaire général adjoint du comité syndical du CHU Gabriel Touré estime que de simples travaux ne suffiront pas.

"Souvent les marchés sont attribués de façon très douteuse. Les équipements sont amenés à l'hôpital sans pour autant que les bénéficiaires soient associés et sans que les spécificités techniques soient respectées. La maintenance se fait également de façon très douteuse. Beaucoup d'équipements ont été offerts à l'hôpital mais malheureusement ces équipements ne pouvaient pas servir. Donc nous suggérons que les services de maintenance, les ingénieurs biomédicaux notamment, soient désormais associés à l'équipement de nos établissements."

Du flou dans l'attribution des fonds

Toujours selon le comité syndical du CHU Gabriel Touré, le directeur général de l'hôpital lui-même ne connaît pas exactement le montant alloué dans le cadre de ces travaux de réhabilitation.

Pas de précisions non plus du Conseil des ministres. Un document indique simplement que 11,8 milliards de francs CFA sont prévus pour la fourniture et l'installation d'équipements médicaux dans les trois établissements hospitaliers de Bamako et de Kati.

Un peu moins de cinq milliards supplémentaires devraient servir à réhabiliter des services.

Mais Samerou Diallo, membre du collectif "Sauvons nos hôpitaux", une organisation de la société civile malienne, dénonce un véritable flou dans l'attribution de ces fonds.

"Est-ce que le fond alloué sera utilisé pour acheter du matériel ? L'Etat fait toujours des rapports donnant des détails sur le fait que le ministère de la Santé aurait investi telle somme pour tels matériels. Mais au final, les hôpitaux se plaignent tout le temps du manque de matériel alors que les autorités affirment détenir les justificatifs. Cela nous renvoie au problème de la malversation financière dont l'Etat est toujours victime."

Les hôpitaux de l'intérieur du Mali, dont la situation demeure plus préoccupante encore, ne sont pas concernés par ces projets de réhabilitation. Aucun responsable du ministère de la Santé n'a voulu répondre à nos questions sur le sujet.

Audios et vidéos sur le sujet