Madagascar : des législatives sans enthousiasme | Afrique | DW | 27.05.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Madagascar : des législatives sans enthousiasme

Les Malgaches ont voté ce lundi pour élire leurs députés. Un scrutin qui a des allures de revanche, cinq mois après la victoire d'Andry Rajoelina à l'élection présidentielle.

Écouter l'audio 01:41

Ecoutez notre reportage à Antananarivo...

Si dans l’ensemble le scrutin législatif s’est déroulé dans le calme, les électeurs n’étaient pas tous au rendez-vous. Il y a un désenchantement vis-à-vis de la politique, expliquent plusieurs Malgaches dans les rues d'Antananarivo. "Il y a une certain manque d’intérêt pour cet évènement, explique l'un d'entre eux. Les électeurs ne sont pas motivés pour aller voter vu qu’il y a une mauvaise image des députés et une certaine lassitude des électeurs." Un autre ajoute que "côté électeurs c’est un peu froid. On n’est pas trop motivé pour ça. Il y a une certaine lassitude."

En effet, durant la matinée, une participation timide de 20% a été constatée. En milieu d’après-midi, le taux de participation est resté sensiblement le même. 

Quelques anomalies

L’observatoire Safidy de la société civile qui contribue au suivi du déroulement de ce scrutin avec un large déploiement de près de 500 observateurs a dressé le même constat.

Hery Rason de l’Observatoire Safidy :

"Le Bémol est le taux de participation qui est en baisse. Quant aux anomalies, 4,3% des bureaux de vote ont enregistré des votes irréguliers ou des votants sans pièces d’identité et non-inscrits le jour du scrutin. Mais de façon générale cela s’est bien passé. Ce matin il y avait une unique exception : le cas d’Amoron’i Mania, où on a pu constater une attaque de dahalo qui a entrainé la fermeture temporaire du bureau de vote mais à 8h45 cela a été quand même ouvert. Effectivement il y a aussi ces problèmes de bulletins de vote, c’est un problème lié à l’organisation et à la préparation des opérations électorales."

Les résultats provisoires des élections législatives sont attendus au plus tard le 15 juin et les résultats officiels proclamés par la Haute Cour Constitutionnelle  au plus tard le 2 juillet.

Audios et vidéos sur le sujet