Macky Sall réagit aux accusations portées contre son frère Aliou Sall | Afrique | DW | 06.06.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Macky Sall réagit aux accusations portées contre son frère Aliou Sall

L'un de ses frères est mis en cause dans une affaire de gisements de pétrole et de gaz, le président sénégalais dénonce une tentative de "déstabilisation".

Écouter l'audio 00:42

'Il y a conflit d'intérêts si le président en fait une affaire d'Etat' (Louis Keumayou)

Réclamant des preuves, Macky Sall a promis que la lumière sera faite sur cette affaire de contrats controversés et qu'il y aura aussi des sanctions.  

Cette affaire de pot-de-vin remonte à 2012, elle a été révélée dimanche par nos confrères de la BBC.

Elle concerne l'exploitation de deux champs pétroliers et gaziers au large du Sénégal par la société Petro-Tim, qui appartient à  l'homme d'affaires australo-roumain Frank Timis. Celui-ci aurait été choisi au détriment de grands groupes pétroliers  alors qu'il était novice dans le secteur.

Selon la BBC, son groupe aurait versé deux ans plus tard une prime de 250.000 dollars à Agri Trans, une société contrôlée par Aliou Sall, le frère cadet de Macky Sall.

Cinq ans plus tard, le géant pétrolier BP rachète les parts du groupe de Frank Timis pour 250 millions de dollars, assorties de redevances de dix milliards de dollars sur quarante ans.

Ces sommes gigantesques ont donc privé le Sénégal d'importants revenus qui auraient pu alimenter les caisses de l'Etat.

Senegal Präsidentschaftswahlen | Macky Sall Poster (DW/B. Barry)

Macky Sall était arrivé au pouvoir en faisant campagne sur la lutte contre la corruption

Réaction du sommet de l'Etat

Le président sénégalais Macky Sall dénonce une tentative de "déstabilisation" et de fausses allégations sur la gouvernance des ressources pétrolières du Sénégal. Il prétend que celles-ci sont sans fondement et qu'elles ne correspondent  à aucune réalité économique, encore moins à une quelconque perte de revenus futurs pour le pays.

Aliou Sall, frère cadet de Macky Sall a qualifié mardi de "totalement fausses"  les informations concernant son implication dans cette affaire et a promis de poursuivre la BBC en diffamation.

Mais pour le journaliste et président du Club de l'information africaine, Louis Keumayou, le gouvernement doit apporter un contre-argumentaire avec preuves à l'appui : "La meilleure façon d'éteindre le feu, ce n'est pas d'être dans le déni". (Ecoutez Louis Keumayou en cliquant sur la photo de l'article)

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !