Lubumbashi après la levée de l’état d’urgence sanitaire | Afrique | DW | 22.07.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

Lubumbashi après la levée de l’état d’urgence sanitaire

Après la levée de l’état d’urgence sanitaire en RDC par le président Félix Tshisekedi, les tenanciers de bars et autres se réjouissent de cette décision.

Depuis mercredi, l’état d’urgence a été levé à Lubumbashi et dans toute la RDC (Getty Images/AFP/F. Scoppa)

Depuis mercredi, l’état d’urgence a été levé à Lubumbashi et dans toute la RDC

Le président congolais Félix Tshisekedi a annoncé la levée de l'état d'urgence sanitaire nationale à partir de mercredi 22 juillet (à zéro heure). Cette décision inclut aussi l'ouverture de certaines activités commerciales comme les cafés, bars et restaurants.

Les tenanciers de ces activités professionnelles à Lubumbashi se préparent à rouvrir leur commerce tout en respectant les mesures barrières annoncées. Parmi ces gestes, il y a le port obligatoire du masque, la distanciation sociale ainsi que la désinfection régulière de leurs locaux. 

Lire aussi → RDC : les victimes de la Covid-19 sous-évaluées à Lubumbashi?

Décision attendue

Cette levée de l'état d'urgence sanitaire est un soulagement pour Shaddy Numbi, gérant d'un restaurant-bar dans un quartier populaire de Lubumbashi :

"C'était une date vraiment attendue et donc nous sommes très contents de pouvoir retravailler parce qu'enfin la vie va reprendre son cours." 

Écouter l'audio 02:14

"Plus rien ne sera comme avant" (Un gérant de bar-restaurant)

Cette satisfaction est toutefois partielle pour Golden Kalala, gestionnaire d'un bar et boite de nuit :

"Elle est salutaire parce qu'on était inquiet par rapport aux mesures de confinement qu'on avait déjà prises, parce qu'on se disait : on a fermé nos activités, mais on n'a jamais pris des mesures compensatoires qui devraient nous amener à amortir le choc.  Nous avons subi des pertes importantes. Nous disons donc que c'est une mesure salutaire mais il ne faudrait pas s'arrêter là. Il faudra maintenant que le ministre de tutelle, de l'Economie, prenne aussi des mesures d'accompagnement qui doivent nous permettre de pouvoir nous situer par rapport à ce déconfinement. Parce que nous avons quand même eu des pertes et subi des chocs énormes."

Lire aussi →Covid-19: un pont aérien pour renforcer la lutte en RDC 

L’état d’urgence sanitaire a été renouvelé à six reprises par le président Félix Tshisekedi (G. Kusema )

L’état d’urgence sanitaire a été renouvelé à six reprises par le président Félix Tshisekedi

Respect des gestes barrières

Quant au respect des mesures barrières, Shaddy Numbi pense que les habitudes ne seront plus les mêmes qu'avant la suspension des activités.

"Les clients doivent accepter d'être désinfectés avant d'entrer, ils doivent porter des masques, c'est obligatoire, éviter les contacts. Nous allons faire en sorte qu'il n'y ait pas d'attroupements, on va respecter la distanciation d'un mètre. Même les tables, on va les espacer. Donc, plus rien ne sera comme avant, on va tout revoir, on est vraiment obligé de corriger dans les moindres détails pour fournir un service de qualité. On a déjà commencé, on a désinfecté l’endroit."

Golden Kalala, lui, invite ses clients à prendre conscience et les autorités à prendre des sanctions :

"On s'imagine déjà qu'avec cette mesure de déconfinement, c'est la disparition de la maladie. Or, c'est bien le contraire, il y aura certainement des cas qui seront enregistrés parce que certaines personnes ne seront pas en mesure de respecter les mesures barrières. Donc, il revient à la responsabilité des dirigeants de pouvoir prendre, avec notre mentalité ici, des mesures contraignantes pour amener les gens à respecter les mesures barrières."

Il y a tout de même lieu de se demander si ces mesures seront respectées alors même que l'état d'urgence et le confinement ont été relativement peu suivis par la population de Lubumbashi.