L’Ouganda aux urnes, la sous-région attentive | Afrique | DW | 14.01.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

L’Ouganda aux urnes, la sous-région attentive

Les élections qui ont lieu en Ouganda après une campagne électorale tendue sont suivies de près, notamment dans les pays de la région des Grands lacs.

Bobi Wine a voté aussi

Bobi Wine a voté aussi

Pour ces élections générales, le président sortant Yoweri Museveni brigue un nouveau mandat, le sixième, face à dix autres candidats, dont le député et chanteur Bobi Wine.

Situé au cœur de l'Afrique des Grands lacs, entouré par des pays comme la RDC ou le Soudan du Sud, deux pays meurtris par les conflits, mais aussi le Rwanda avec qui il entretient des relations complexes, l'Ouganda est un pays avec qui il faut compter dans la sous-région.

D'où l'intérêt des voisins de l'Ouganda pour le processus électoral organisé par Kampala.

Onesphore Sematumba est chercheur à l'International crisis group, selon lui "ces pays ne peuvent pas rester indifférents à l’éventualité de tensions accrues dans un pays comme l’Ouganda car il y aurait certainement un effet domino. Tous ces pays, ces dirigeants doivent certainement se poser des questions par rapport à cet ovni politique qu’est Bobi Wine qui, s'il créait la surprise, rebattrait un peu les cartes. Cela serait un sujet d’espoir et même de joie pour la jeunesse de la sous-région. Tandis que la réélection du vieux président Museveni sonnerait comme le glas des espoirs de tous ces jeunes Ougandais".

Des électeurs devant un bureau de vote de Kampala

Des électeurs devant un bureau de vote de Kampala

La jeunesse dans l’espérance

Les attentes des jeunes de moins de 30 ans qui composent en grande majorité la population de l’Ouganda sont grandes.

Mais pour Jacques Wondo, expert et analyste des questions politiques et sécuritaires, tout semble déjà joué d’avance.

"Nous avons à faire à des élections sans enjeux, tout est verrouillé d’avance. A priori, ces élections ne devraient pas susciter d’inquiétudes dans la région. Même si depuis un certain temps on sent un certain réveil de la conscience de la volonté populaire au niveau de l’Ouganda. Une certaine volonté d’une société dominée surtout par la jeunesse qui veut tourner la page des dirigeants qui ont une casquette militaire ou militariste. Ils veulent plutôt une nouvelle classe politique qui met en avant les valeurs de la bonne gouvernance", explique t-Il.

En attendant de savoir qui l’emportera, le scrutin de ce jeudi s’est déroulé dans un contexte marqué par une coupure générale d'internet. La Commission électorale a en principe quarante-huit heures pour annoncer les résultats à l’issue du scrutin.

Voir la vidéo 04:17

Ouganda: Bobi Wine défie Museveni