L′opposition choisit Théophile Bongoro pour défier Idris Deby | Afrique | DW | 09.02.2021
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

L'opposition choisit Théophile Bongoro pour défier Idris Deby

16 partis politiques d’opposition au Tchad réunis au sein d’une coalition dénommée "Alliance Victoire" ont désigné ce mardi [09.02.21], le notaire Théophile Bongoro comme leur candidat face à Idris Deby.

Le président Idriss Deby Itno est candidat à un 6ème mandat lors de la présidentielle du 11 avril 2021.

Le président Idriss Deby Itno est candidat à un 6ème mandat lors de la présidentielle du 11 avril 2021.

Le notaire Théophile Bongoro a été choisi candidat unique de l'Alliance victoire pour espérer battre le président Idriss Deby Itno à la présidentielle du 11 avril prochain. Il a été élu par 9 voix contre 5 face à l’ancien chef de l’opposition, Saleh Kebzabo.

Bongoro, l'homme providentiel

Théophile Bongoro,  âgé de 54 ans,  a milité au sein du parti UNDR de l’opposant Saleh Kebzabo en 2001, avant de démissionner pour se consacrer au notariat depuis 2008. Il a d’ailleurs présidé l’ordre des notaires du Tchad, de 2011 à 2017

Saleh Kebzabo a perdu par 5 voix contre 9 face lors des primaires de l'opposition pour la présidentielle de 2021.

Saleh Kebzabo a perdu par 5 voix contre 9 face lors des primaires de l'opposition pour la présidentielle de 2021.

Il fait son retour sur la scène politique récemment, en décembre 2018. Date à laquelle il crée son parti, le PRET, Parti pour le rassemblement et l’équité, l’avant-dernier parti politique qui a vu le jour au Tchad.

Théophile Bongoro se veut rassembleur. Il entend porter le projet de 16 formations politiques d’opposition et non de son seul parti.

"Nous avons marqué l’histoire en nous mettant ensemble pour une fois, peut-être pas toute l’opposition mais une partie de l’opposition. Je voudrais dire, l'opposition, la sérieuse s’est accordée sur un candidat, ça ne peut que donner un sentiment de joie. Notre responsabilité est énorme et nous n’avons pas droit à l’erreur. Je suis porteur d’un projet commun de 16 formations politiques qui doivent m’accompagner à la victoire. Et nous avons dit que la gestion de l’après-victoire se fera aussi de manière collégiale. Et donc, forcément vous me verrez à la présidence", a déclaré Théophile Bongoro.

Si les partis membres de l’Alliance Victoire disent être prêts à soutenir la candidature de Théophile Bongoro, ce n’est pas le cas de l’ancien chef de l’opposition Saleh Kebzabo, qui n’a pas souhaité réagir à notre micro.

La déception de Saleh Kebzabo

Beaucoup des militants de Saleh Kebzabo nous confient hors micro que soutenir la candidature Théophile Bongoro, cela signifierait la mort du parti UNDR de Saleh Kebzabo.

Écouter l'audio 02:15

"Si Saleh Kebzabo est un démocrate, il doit appuyer la candidature de Théophile" (Narcisse Laldjim)

L'une des raisons évoquées est que Théophile Bongoro avait quitté leur formation, et ils le soupconnent aussi d'être proche du pouvoir. D’ailleurs, pour l’analyste politique Narcisse Laldjim, l’élection de Théophile Bongoro est une surprise.

"Ce qui s’est passé aujourd’hui a surpris plus d’un observateur du landerneau politique tchadien. Saleh Kebzabo est un vieux routier de la scène politique tchadienne, c’est l’opposant historique. Mais à la surprise générale, il a été battu par un jeune qui vient de faire son entrée sur la scène politique. Mais si Saleh Kebzabo est un démocrate, il doit appuyer la candidature de Théophile. Parce que tout ce que l’opposition cherche c’est une l’alternance", a estimé l'analyste. 

Le Bureau exécutif du parti de Saleh Kebzabo doit se réunir le 14 février prochain pour prendre une décision.

Certains observateurs craignent déjà un scénario à la congolaise, quand Félix Tshisekedi, après la désignation à Genève de  Martin Fayulu comme candidat de la coalition Lamuka  à la présidentielle, s’était retiré de la coalition dont il faisait partie,  pour se porter candidat.