L′ONU proscrit les attaques contre les écoles | International | DW | 12.07.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

L'ONU proscrit les attaques contre les écoles

Le Conseil de sécurité a adopé mardi une résolution portant sur le sort des enfants dans les zones de conflits. L'Unesco estime que pour la période 1998-2008, 2 millions d'enfants ont été tués dans des conflits armés.

default

On estime qu'il y a environ 300.000 enfants-soldats dans le monde

La Convention internationale des droits de l'enfant, rédigée sous l'égide de l'ONU, est entrée en vigueur en 1990. Mais, si la situation des enfants s'est améliorée depuis, l'ONU estime qu'il y a toujours 300.000 enfants-soldats, ce qui est considéré comme un crime de guerre selon les normes internationales. Par ailleurs, au cours de la décennie 1998-2008, 2 millions d'enfants ont été tués et 6 millions ont été grièvement blessés, selon l'Unesco.

D'après le droit international, six cas sont considérés comme crimes de guerre contre les enfants, dont les tuer, abuser sexuellement d'eux ou les employer comme enfant-soldats. Si un belligérant commet un tel crime, le Conseil de sécurité des Nations unies peut le mettre sur une liste noire.

Afrika - Sierra Leone Schule Schülerinnen und Schüler

La destruction d'écoles pourrait être ajoutée à la liste des crimes de guerre contre les enfants

Le Tchad cité en exemple

« Pour quitter la liste noire, il faut approuver un plan d'action et le réaliser. De cette facon il a été possible d'adopter 15 plans d´action dans neuf zones de conflit, a récemment expliqué Ban Ki-moon, le sécretaire général des Nations unies. Ce succès montre l'effet de la liste noire. D'autres exemples sont l'Afghanistan ou le Tchad, où on vient d'accorder un tel plan. Je voudrais féliciter le gouvernement du Tchad pour son projet de ne plus employer d'enfants dans les forces de sécurité, conformément à la résolution 1612 des Nations unies. Quand le plan d'action sera mis en œuvre, le Tchad ne sera plus sur la liste, ni à l'ordre du jour du groupe de travail du Conseil de sécurité. J'incite les gouvernements de la République démocratique du Congo, du Myanmar, du Soudan et de Somalie à suivre le bon exemple. »

La résolution adoptée ce mardi au Conseil de sécurité entend améliorer la protection des enfants dans les conflits armés. Son objectif est de proscrire un crime de plus, à savoir l'attaque d'écoles et d'hôpitaux. Ceux qui s'en rendent coupables seront inscrits sur la liste noire et pourront subir des sanctions de la part du Conseil de sécurité. Toutefois, l'expérience a montré que beaucoup de pays se moquent de figurer sur cette liste noire.

Auteurs : Christina Bergmann, Anastasia Temnenkov
Edition : Marie-Ange Pioerron

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !