L’ONU autorise l’assaut sur la Libye | International | DW | 18.03.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

L’ONU autorise l’assaut sur la Libye

La résolution du Conseil de sécurité est une victoire diplomatique pour Paris qui a obtenu la participation militaire de pays arabes. L’attaque ne serait qu’une question d’heures.

Le Conseil de sécurité a voté cette nuit une résolution soutenant une zone d'interdiction aérienne

Le Conseil de sécurité a voté cette nuit une résolution soutenant une zone d'interdiction aérienne

Alors que l'idée initiale était d'instaurer une zone d'exclusion aérienne, la résolution votée cette nuit autorise « toutes les mesures nécessaires » pour protéger les civils et imposer un cessez-le-feu à l'armée libyenne. En langage diplomatique, « toutes les mesures nécessaires » signifie une attaque militaire. Celle-ci est imminente selon le gouvernement français qui pourrait prendre la direction de cette opération en faveur de laquelle son ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, s'est beaucoup engagé. "Vous savez que notre pays est très engagé pour arrêter les attaques du régime de Kaddahfi contre les populations civiles, en particulier à Benghazi. L'attaque est une question de jours et peut-être même d'heures ", a déclaré le chef de la diplomatie française.

L'élément décisif a sans doute été de jouer la carte arabe. Ainsi, le Qatar et peut-être aussi les Emirats arabes unis devraient participer à l'attaque aérienne. Cette nouveauté – ajoutée au fait que la Ligue arabe soutient cette attaque – a convaincu les Etats-Unis, d’abord très rétifs à l'idée d'intervenir militairement une nouvelle fois dans un pays musulman.

La communauté internationale est en train de lâcher Mouamar Kadhafi qui règne depuis 40 ans en Libye

La communauté internationale est en train de "lâcher" Mouamar Kadhafi qui règne depuis 40 ans en Libye

Scènes de liesse à Benghazi

La Grande-Bretagne est aussi à l’origine de cette résolution. Le Premier ministre David Cameron a annoncé devant le Parlement que la préparation de l'attaque aérienne « était en cours » et que les avions britanniques se dirigeaient déjà vers leurs bases, sans doute en méditerranée comme en Sicile, en Corse ou en Crète. La Norvège a annoncé qu’elle participerait et la Suède attend l’aval de son Parlement. Le rôle des Etats-Unis est plus flou mais l'armée américaine sera présente, soit en envoyant des avions soit en mettant à disposition ses outils de renseignements.

En Libye, l'opposition s'est bien sûr félicitée de ce vote et les habitants de Benghazi ont fêté cette nuit la nouvelle. Il faut dire qu'il était temps car l'armée libyenne se prépare à encercler la ville de Benghazi. Quant au régime de Kadhafi, il a réagi en fermant son espace aérien et le fils de Mouamar Kadhafi, Saif el Islam, a affirmé que la Libye n'avait « pas peur » d'une attaque qui, encore une fois, devrait intervenir dans les heures qui viennent.

Auteur : Jean-Michel Bos

Edition : Sandrine Blanchard

Tripoli a annoncé vendredi midi la fin de ses opérations militaires et un cessez-le-feu. Un cessez-le-feu rejeté par la rébellion qui se sent renforcée après le vote du Conseil à New York. Le point ci dessous à 17h TU avec Philippe Pognan.

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !