L′Islande séduite par l′Union européenne | Dossier | DW | 21.07.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Dossier

L'Islande séduite par l'Union européenne

Sur fond de grave crise économique, le parlement islandais a donné son feu vert vendredi pour l'ouverture de négociations avec l'Union européenne.

Symbolbild Island mit EU-Sternen Europa EU-Erweiterung Island Foto: picture-alliance/dpa Grafik: DW

L'Islande cherche à entrer dans l'UE mais surtout dans la zone Euro


C'est l'effondrement du systéme financier islandais qui a provoqué ce changement de mentalité en faveur de l'union européenne: la crise bancaire a ruiné ce petit pays dynamique en provoquant le plongeon de la monnaie islandaise. Du coup le chômage a bondi et le gouvernementa été obligé de donner sa démission. Sur cette toile de fond catastrophique, l'union européenne - et notamment l'Euro - est apparue comme un pôle de stabilité. Le Parlement islandais a donc donné son aval au projet du gouvernement d'entamer les négociations d'adhésion avec Bruxelles. Le commissaire européen à l'élargissement Olli Rehn a réagi positivement à cette nouvelle donne: « Je suis heureux, a-t-il déclaré, de voir que l'agenda de l'élargissement de l'union européenne pourra bientôt être étendu au coin nord ouest de l'Europe avec l'Islande, un pays de tradition profondément démocratique. Cela complète notre effort continuel vers le sud est de l'Europe. »

Pour autant tout n'est pas joué. D'après un sondage de mai dernier 61% des Islandais son certes favorables à l'adhésion à l'Union européenne. Mais le Syndicat des agriculteurs et la Fédération des armateurs de bâteaux de pêche y sont hostiles. Ils redoutent des restrictions de Bruxelles, notamment sur la pêche à la baleine. A Bruxelles le commissaire Olli Rehn est conscient des difficultés que peuvent rencontrer ces négociations:« Elles peuvent être difficiles car les enjeux sur la pêche et l'agriculture sont sensibles pour l'Islande et pour l'union européenne. Mais ceci dit, l'Islande applique déjà les deux tiers de la législation de l'UE comme membre de la région économique européenne. Mais c'est vrai les négociations peuvent s'avérer difficiles. »

Pour désamorcer la crise, le gouvernement europhile actuel a présenté au Parlement une proposition de loi moralisant la chasse à la baleine. Car si les négociations se révèlent trop difficiles, alors l'adhésion pourrait être compromise. Ce sont en effet les Islandais qui décideront par le biais d'un référendum à l'horizon 2012. A condition bien sur que le Traité de Lisbonne soit entre temps ratifié par les derniers récalcitrants.







  • Date 21.07.2009
  • Auteur Elisabeth Cadot/Jean-Michel Bos
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Iudw
  • Date 21.07.2009
  • Auteur Elisabeth Cadot/Jean-Michel Bos
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/Iudw