L′incursion de soldats maliens au Burkina Faso est ″un dysfonctionnement déplorable″ | Afrique | DW | 21.11.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

L'incursion de soldats maliens au Burkina Faso est "un dysfonctionnement déplorable"

Le gouvernement burkinabè a raison de protester contre la présence de soldats maliens sur son territoire, estime l'expert en stratégie Boubacar Salif Traoré.

Écouter l'audio 07:07

"C'est un dysfonctionnement déplorable" - Boubacar Salif Traoré

La colère latente est désormais visible. Le gouvernement burkinabè a protesté, mardi 19 novembre, contre l’incursion sans autorisation de militaires maliens sur son territoire. Quelques jours avant, le week-end, le chef d’état-major général de l’armée avait aussi déploré que des avions étrangers survolent l’espace national sans autorisation. 

Lire aussi → La colère des autorités burkinabè contre l'armée malienne

Un changement de ton de Ouagadougou sur les questions militaires compréhensible pour Boubacar Salif Traoré. Le chercheur au Centre d’étude, d’analyse et de prospective stratégique au Mali ne comprend pas la présence des militaires maliens au Faso et s'en expliquait dans la matinale info de la DW ce jeudi 21 novembre 2019. "Ces incursions sont un manque de sérieux", estime-t-il. 

Nouvelle attaque dans le Nord

Le Burkina-Faso est touché depuis plusieurs mois par le terrorisme. Ce mercredi 20 novembre, un gendarme a été tué dans une attaque contre la gendarmerie d'Arbinda, dans la province du Soum dans le Nord. Les gendarmes ont riposté et tué 18 jihadistes. Du matériel a aussi été récupéré selon l'Etat-major. Sept gendarmes ont été blessés, dont deux gravement. 

Vous retrouvez l'intégralité de l'intervention de Boubacar Salif Traoré, en cliquant sur l'image ci-dessus. 

La rédaction vous recommande

Liens

Audios et vidéos sur le sujet