L′excision échappe aux frontières | Afrique | DW | 06.02.2012
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'excision échappe aux frontières

A l'occasion de la journée internationale contre les mutilations génitales féminines, l'accent est mis sur l'Afrique de l'Ouest où la pratique de l'excision a pris une dimension transfrontalière.

Manifestations dans un village du Sénégal contre l'excision

Manifestations dans un village du Sénégal contre l'excision

Pour éviter les poursuites pénales, de plus en plus de familles africaines se déplacent dans les pays où la loi ne réprime pas cette pratique. Un pareil phénomène est notamment visible entre le Burkina Faso et le Mali. Les familles burkinabés vont vers le Mali pour faire exciser leurs filles.

Pour mettre un frein à cette approche, un programme pilote de lutte contre ce fléau a été mis en place entre les deux États depuis septembre 2011. Mais l'absence d'une loi contre l'excision au Mali rend difficile la lutte contre ce fléau.

De Ouagadougou, les précisions de notre correspondant Yaya Boudani :

Édition : Marie-Ange Pioerron

Écouter l'audio 01:59
Now live
01:59 min

Ecoutez le reportage de notre correspondant au Burkina Fasso, Yaya Boudani

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !