L′Europe et l′Afrique veulent surmonter leurs divergences | Afrique | DW | 27.02.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Afrique

L'Europe et l'Afrique veulent surmonter leurs divergences

La Commissaire européenne Ursula von der Leyen a affirmé à Addis Abeba que l'Europe reconnaissait le dynamisme économique de l'Afrique. Pour son homologue Moussa Faki, une coopération est possible malgré les divergences.

Écouter l'audio 01:41

"Ces divergences sont normales"- Moussa Faki Mahamat

C'est sa deuxième visite en l'espace de trois mois. L'Allemande Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne était jeudi (27.02.2020) encore une fois à Addis Abeba en Ethiopie où se trouve le siège de l'Union africaine.

Durant ce voyage, Ursula von der Leyen accompagnée d'une forte délégation européenne, souligne que les économies les plus dynamiques sont actuellement sur le continent africain. L'intégration du continent est aussi en marche, s'est réjouie la présidente de la Commission européenne. 

Les Africains sont mieux placés pour combattre le terrorisme

Le développement de l'Europe est lié à celui de l'Afrique selon Ursula von der Leyen. 

L'Europe entend aider l'Afrique à protéger son potentiel économique contre les forces terroristes a aussi expliqué la responsable européenne pour qui "il est d'une importance capitale, que nous renforcions l'Union africaine et ses Etats membres pour défendre leurs territoires contre le terrorisme. Car ils sont mieux placés pour identifier l'ennemi, d'où il vient et ils connaissent mieux les spécificités de certains de ces territoires".

Une employée du constructeur automobile allemand Volkswagen en Afrique du Sud (image d'archives)

Une employée du constructeur automobile allemand Volkswagen en Afrique du Sud (image d'archives)

L'Europe et l'Afrique vont respecter leurs divergences

Une coopération entre l'Union européenne et l'Union africaine est possible, admet Moussa Faki Mahamat le président de la Commission de l'Union africaine. Lors d'une conférence de presse conjointe à Addis Abeba, le diplomate tchadien a cependant listé des points de désaccord : "la justice pénale internationale, l'orientation et l'identité sexuelle, la peine de mort, la centralité de l'Union africaine dans certaines crises".

Lire aussi L'Union africaine veut se faire entendre sur la Libye

Moussa Faki Mahamat reconnaît toutefois que "ces divergences sont normales" eu égard aux "diversités culturelles, sociologiques voire spirituelles".

Pour lui, "seules la reconnaissance et l'acceptation de ces différences, le langage de la franchise" pourraient aider les deux partenaires à lever les obstacles qui risquent d'entraver leur coopération.

La nouvelle stratégie africaine de l'UE vis-à-vis de l'Afrique devrait être dévoilée au mois de mars.

Audios et vidéos sur le sujet