L′Etat-providence du SPD | Vu d′Allemagne | DW | 11.02.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

L'Etat-providence du SPD

"Ensemble et chacun pour soi", telle est la devise de la grande coalition au pouvoir à Berlin. Au lieu de gouverner, le SPD et la CDU se cachent derrière leurs lignes idéologiques commente die tageszeitung.

Il devient de plus en plus difficile de faire la distinction entre les deux partis souligne die tageszeitung. Et c'est dans ce contexte que le SPD a présenté son concept de l'Etat-providence. Pour la Süddeutsche Zeitung "le parti social-démocrate s'est enfin réveillé en mettant au point un concept de réforme de l'Etat- providence. Selon le journal, le document est peut-être rudimentaire mais les sociaux-démocrates se montrent, au moins, déterminés à entrer dans le monde du travail numérique ". Après le métier à tisser, la chaîne de montage et l'ordinateur, le SPD est désormais aligné sur l'usine 4.0, se félicite la Süddeutsche Zeitung.

"Il y a rien de nouveau dans les projets de réforme du SPD", écrit de son côté la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Ce sont les classes moyennes qui vont encore supporter davantage de charges sociales. Donc, "le SPD se trompe", écrit le journal. Les électeurs savent qui assumera les coûts de la nouvelle réforme. 

Die tageszeitung estime, en revanche, que le  SPD veut à nouveau avoir un cœur pour les défavorisés. Avec son concept de l'État providence, le parti se donne un nouveau départ pragmatique estime la taz.  

Depuis plus de cinq ans, le parti dirige le ministère du Travail au sein de la grande coalition. Il y a apporté le changement le plus important et le plus visible dans le système social. Le SPD y a amélioré les bas salaires, réformé la politique des retraites et renforcé les droits des travailleurs. Enfin, selon la ministre du Travail, Andrea Nahles, la réforme de l'État-providence ne pose aucun problème de financement.

40 ans de la Révolution islamique en Iran 

Le journal en ligne Die Zeit commente le 40ème anniversaire de la révolution iranienne.

A l'occasion, le journal souligne que Téhéran a affiché sa volonté de poursuivre son programme de modernisation de missiles alors que la politique du président Donald Trump au Moyen-Orient ne cesse de renforcer la position des ultra-conservateurs.

A Washington comme à Téhéran, les radicaux sont étonnamment similaires. Le président des États-Unis, Donald Trump, souhaite transférer les troupes américaines de la Syrie en Irak pour "surveiller" l'Iran. 

Un geste impuissant et un cadeau d'anniversaire pour les 40 ans de la Révolution iranienne selon le journal. Car, commente Die Zeit : les politiciens irakiens à Bagdad sont opposés à cette option de Washington. Une attitude qui rejouit l'Iran. 

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !