Les ravages du séisme et du tsunami au Japon | International | DW | 14.03.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Les ravages du séisme et du tsunami au Japon

Outre le risque nucléaire, le séisme et le tsunami qui l'a suivi ont causé des dégâts matériels et humains de grande ampleur. Les morts et disparus se comptent déjà par dizaines de milliers.

default

A Kesennuma, préfecture de Miyagi, dans le nord

Sur la côte de la préfecture de Miyagi, là où le séisme et le tsunami ont été les plus forts vendredi, les sauveteurs ont déjà recensé plus de 2000 cadavres. De nombreuses personnes sont toujours portées disparues. Au moins 600 000 personnes évacuées de la zone la plus à risque tentent de trouver refuge plus au sud. Parmi eux, cet homme, qui se sent berné:

« On nous avait dit que la centrale était sûre à 100% contre les tsunamis et les tempêtes. »

En fait, la vague, qui a atteint jusqu'à 10 mètres de haut, a tout emporté sur son passage et détruit des villages entiers. Ce rescapé du tsunami est encore sous le choc:

« J'ai été entraîné par la vague et je me suis retrouvé avec de l'eau jusqu'au cou. Mais j'ai pu me sauver. C'est seulement quand j'ai été à 100 mètres de l'eau que je me suis senti en sécurité. »

Japan Erdbeben Tsunami

Chercher à sauver ce qui peut l'être.

A Tokyo aussi, les constructions ont été ébranlées par les secousses sismiques. Des pénuries font leur apparition. Dans la capitale, les queues s'allongent devant les magasins. Privée d'eau potable et d'électricité, la population a du mal à se procurer certaines denrées alimentaires de base, comme le riz, le pain, le tofu, les œufs ou les nouilles instantanées, au grand dam de cette habitante:

« A chaque fois que je veux acheter quelque chose à manger, le magasin est fermé. Que faire ? »

Les trains sont à l'arrêt dans la majeure partie du pays, les lignes téléphoniques sont coupées dans de nombreux endroits et les usines automobiles ont fermé pour plusieurs jours. Les dégâts sont d'ores et déjà estimés à 170 milliards de dollars, dans un pays où la dette publique s'élevait déjà, avant la catastrophe, à 200% du PIB, l'endettement le plus important de toutes nations industrialisées.

***

Alors que l'aide internationale s'organise peu à peu, l'Afrique du sud a décidé d'envoyer une cinquantaine de secouristes au Japon, ainsi que 16 tonnes d'équipement spécialisé.

Auteurs: Bernd Musch-Borowska et Sandrine Blanchard
Edition: Marie-Ange Pioerron

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !