Les pompiers berlinois face à l′incendie financier | Vu d′Allemagne | DW | 07.10.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les pompiers berlinois face à l'incendie financier

Les commentaires sont largement consacrés aux derniers développements de la crise financière en Allemagne, avec notamment le sauvetage in extremis de la banque allemande Hypo Real Estate, encore difficile à digérer.

default

Dimanche soir, le gouvernement allemand et un consortium de banques ont conclu un nouveau plan de sauvetage pour Hypo Real Estate. Berlin a également promis la garantie de tous les dépôts d'épargne des particuliers.

Quand on fait confiance à quelqu'un, on court toujours le risque d'être déçu, rappelle Die Welt. Cette vérité, il n'y a pas que les actionnaires qui sont en train de la comprendre, après avoir placé leur argent dans des valeurs réputées sûres. Peer Steinbrück, le ministre allemand des Finances, connaît lui aussi ce sentiment de confiance trahie, au plus tard depuis que Hypo Real Estate a admis pour la seconde fois ce week-end un déficit de plusieurs dizaines de milliards.

Deutschland Finanzkrise Berlin Finanzminister Peer Steinbrück im Bundestag

La mission du ministre des Finances en ce moment : garder l'équilibre malgré la tempête financière.

Il faut reconnaître que le boulot de Steinbrück n'est pas enviable à l'heure actuelle, écrit la tageszeitung. Des banquiers incapables ou sans scrupule jouent des milliards, puis appellent l'Etat à la rescousse quand ils perdent. Difficile d'évaluer la hauteur du danger. Et même s'il le savait, Peer Steinbrück aurait bien tort d'évoquer devant les caméras les scénarios catastrophes, au risque d'entraîner une réaction de panique. Néanmoins, relève la taz, il n'était pas nécessaire d'assurer la garantie de l'Etat pour les dépôts particuliers, déjà doublement assurés. Ce n'est pas en prescrivant un placébo qu'on va faire avancer les choses.

Pour la Süddeutsche Zeitung, Angela Merkel et Peer Steinbrück sont les victimes d'un chantage sans précédent dans lequel les marchés financiers prennent en otage tout un gouvernement et toute une nation. Ils tentent de résoudre une crise qui ne figure ni dans le traité de la coalition, ni d'ailleurs dans un quelconque manuel de politique. Merkel et Steinbrück, poursuit le journal, sont complètement dépassés par les événements. Cela dit, ce qui arrive n'est pas entièrement de leur faute. L'erreur qu'ils ont commise, tout comme leurs prédécesseurs, a été de croire que ces messieurs de la grande finance étaient des personnes bienveillantes, tout acquis au bien commun et non à leurs propres intérêts. Il ne faut pas oublier, conclut la SZ, que les véritables criminels se trouvent dans les instituts financiers.

Die Kurve des Deutschen Aktienindex DAX

Le sauvetage d'HRE n'a pas empêché la chute de l'indice DAX lundi.

La course à la sécurisation des placements est lancée en Europe, constate enfin la Frankfurter Allgemeine Zeitung. Tout le monde sait que cela mène à la catastrophe, mais personne ne connaît de meilleure solution. En Irlande, on voit déjà les premiers effets des garanties promises par le gouvernement : les gens et les entreprises transfèrent à tour de bras leur argent dans les banques irlandaises, des milliards qui conduisent au déséquilibre des autres instituts financiers. En Allemagne, poursuit le journal, les pompiers berlinois ont promis de garantir l'épargne des particuliers, mais quand on voit la chute des cours de la bourse, il est clair qu'ils n'ont pas réussi à maîtriser l'incendie.

  • Date 07.10.2008
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/FVZa
  • Date 07.10.2008
  • Auteur Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/FVZa
Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !