Les Pharaons en route pour les huitièmes ! | DW Sport | DW | 27.06.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Sport

Les Pharaons en route pour les huitièmes !

Grâce, notamment, à un but de Mohamed Salah, les Pharaons s'imposent 2-0 et se qualifient pour les huitièmes de finale. Les Léopards vont devoir, eux, sortir les griffes s'ils veulent espérer atteindre le tour suivant.

Au stade international du Caire, c'est une foule en délire qui a scandé le nom de Mohamed Salah, quand celui-ci a doublé la mise pour l'Egypte à la 43ème minute. Un véritable soulagement pour la star égyptienne, qui était complètement passée à côté de son premier match face au Zimbabwe.

Quelques minutes plus tôt, le capitaine Ahmed El Mohamedy avait montré l'exemple, en trompant le portier congolais Ley Matampi de près suite à un cafouillage dans la surface. Quelques jours après la défaite initiale face à l'Ouganda, voilà que les Léopards s'inclinent de nouveau sur ce même score de 2-0. Une défaite qui fait mal, selon l'entraîneur Florent Ibenge :

"Les impressions sont mitigées après une telle rencontre. Après le match contre l'Ouganda, on avait dit qu'on allait donner une autre image de nous-mêmes. Et on l'a fait : on a montré que la RDC pouvait être conquérante. Malheureusement, on a perdu, et ça fait mal, notamment pour les joueurs. J'ai mal pour eux, parce qu'ils se sont battus, ils se sont données et au final, ils n'ont pas eu le résultat au bout.”

Dernière chance pour les Léopards 

Si l'Egypte est certaine de voir les huitièmes de finale, rien n'est moins sûr pour la République Démocratique du Congo. Il reste une rencontre à jouer, face à une équipe du Zimbabwe qui a fait match nul 1-1 face à l'Ouganda un peu plus tôt dans la soirée. Lors du troisième et dernier match de poule, il n'y aura pas de calcul pour les hommes de Florent Ibenge : pour espérer passer, il faudra avant tout marquer des buts, chose que les Léopards n'ont pas réussi à faire jusqu'à présent :

"On souffre en ce moment, on est beaucoup moins efficaces. Pour marquer, il faut se présenter devant les buts. Ce soir, c'était déjà mieux que lors du match précédent. On avait beaucoup plus de monde devant la surface pour accompagner les actions. Donc on va continuer à travailler ça, ainsi que la justesse. Il nous en manque un peu. Il nous faut mieux coordonner nos mouvements, réussir nos passes quand il le faut, et puis oser un peu plus, parce qu'on ne tire pas assez.”

La RDC jouera son va-tout dimanche prochain face au Zimbabwe ; ce sera au Caire, au stade du 30 juin, à partir de 19h en temps universel.