Les pays en développement eux aussi menacés par la crise | International | DW | 10.10.2008
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

International

Les pays en développement eux aussi menacés par la crise

Les marchés européens et américain continuent de plonger. La plupart des investisseurs misent sur une récession mondiale en 2009. Mais qu'en est-il des pays en développement et en particulier des pays africains?

default

Logo du groupe de la Banque Africaine de Développement

«C'est l'effet économique à long terme de la crise qui nous cause d'énormes soucis»: des propos signés Donald Kaberuka, le président de la BAD, la Banque Africaine de Développement. Autrement dit: même s'ils sont moins exposés que les autres, les pays africains devraient eux aussi subir de plein fouet le ralentissement de la croissance mondiale.

Heidemarie Wieczorek-Zeul

La ministre allemande de la Coopération et du Développement Heidemarie Wieczorek-Zeul lance un appel aux pays industrialisés

Et pourtant, ils ne figurent pas au menu de la réunion des grands argentiers du G7 à Washington comme l'explique la ministre allemande de la Coopération et du Développement Heidemarie Wieczorek-Zeul:

«Le G7 représente seulement une partie des pays. Lors des rencontres annuelles du FMI et de la Banque Mondiale en revanche, les pays en développement seront eux aussi représentés. On va aller droit au but. Les critiques vont sans doute fuser: on a toujours recommandé aux pays en développement d'adopter une économie de marché et la crise financière, notamment aux Etats-Unis, montre que ceux qui ont donné de tels conseils ont fait fausse route.»

Armut in Afrika Südafrika

La crise menace l'aide au développement et les objectifs du millénaire risquent d'être encore retardés

Si les pays qui ont suivi ces conseils vont être touchés en premier, c'est à dire ceux qui ont un lien avec le mouvement des capitaux, les autres le seront plus tard, et de manière plus indirecte. La demande en pétrole et en matières premières va baisser, les ressortissants de ces pays qui ont émigré à l'étranger vont envoyer moins d'argent, et le tourisme va nettement diminuer. L'aide au développement est elle aussi menacée. Mais Heidemarie Wieczorek-Zeul appelle les pays industrialisés à faire preuve de solidarité:

«Il faut bien avoir à l'esprit que les pays en développement sont actuellement touchés par 3 crises: l'augmentation des prix des biens de consommation, la croissance des importations de pétrole et maintenant la crise des banques, et les conséquences du changement climatique Et si on ne soutient pas les pays en développement dans ce contexte, je crains que l'on assiste à la mise en place d'un nouvel ordre mondial avec un plus grand fossé entre riches et pauvres et toutes les conséquences que cela peut avoir en terme de violence et de conflits.»

De son côté, le Haut Commissaire de l'ONU pour les réfugiés Antonio Guterres a demandé à la communauté internationale de ne pas diminuer les ressources consacrées à l'aide humanitaire.






  • Date 10.10.2008
  • Auteur Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/FXsk
  • Date 10.10.2008
  • Auteur Audrey Parmentier
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/FXsk
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !