Les mères du Japon et le HCR au Niger face au coronavirus | Droits et libertés | DW | 17.08.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Droits et libertés

Les mères du Japon et le HCR au Niger face au coronavirus

La pandémie de Covid-19 impacte presque tout le monde, presque partout: pour les mères célibataires du Japon, la crise est un calvaire. Quant au HCR, il a dû revoir ses méthodes de travail au Niger pour protéger ses employés et les réfugiés de toute contamination.

Écouter l'audio 12:29

Les femmes du Japon ont battu un record l’année dernière : 30 milions d’entre elles avaient un emploi, du jamais vu dans ce pays.
Mais derrière cette statistique se cache une réalité moins rose : d’abord parce que seulement la moitié des Japonaises qui travaillent ont un emploi à plein temps à durée indéterminée… et parce qu’avoir un travail, ça ne signifie pas forcément vivre décemment, surtout en temps de coronavirus.
Nous nous rendrons aussi au Niger : Alessandra Morelli, la responsable du HCR dans le pays, nous expliquera les affres du coronavirus qui a modifié le travail de l’agence onusienne avec et pour les réfugiés. 
Merci à Kathrin Erdmann pour les sons du Japon et à Alessandra Morelli et son équipe du HCR au Niger !

Une émission préparée et présentée par Sandrine Blanchard.