Les jeunes Allemands entre populisme et urgence climatique | Vu d′Allemagne | DW | 16.10.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Les jeunes Allemands entre populisme et urgence climatique

Les conclusions de l’étude Shell sur la jeunesse sont très commentées dans la presse allemande. Mais également l’offensive turque en Syrie et le jeu trouble des présidents Vladimir Poutine et Donald Trump.

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, il n’est "pas surprenant" que la dégradation de l’environnement et les changements climatiques soient les deux questions les plus importantes pour les jeunes.

Selon le quotidien de Francfort, ceux qui ont encore une longue vie devant eux ne voient pas les conséquences du réchauffement climatique de la même façon que certaines personnes âgées qui ont grandi à une époque où la consommation était considérée comme un progrès.

Il est quand même encourageant de constater que malgré ces perspectives incertaines, les jeunes ne perdent pas confiance en la démocratie. Sur ce point, ils sont plus sages que beaucoup d’autres, notamment certains "escrocs aux cheveux gris", écrit la Faz.

Pour la Badische Zeitung, les politiques ont le devoir de prendre les jeunes plus au sérieux. Pour ce quotidien, si le parti des Verts gagne les voix des électeurs jeunes, c’est parce qu’ils savent mieux comment faire. C’est pourquoi pour le journal de Fribourg, ceux qui veulent convaincre les jeunes doivent les prendre au sérieux.

Mais pour der Spiegel, qui a titré "le populisme sur le terrain de jeu", cette nouvelle étude sur la jeunesse montre que les jeunes sont exposés au populisme de droite. Et certaines de leurs déclarations sont effrayantes. Les résultats de l’étude devraient faire réfléchir les parents et les enseignants, selon der Spiegel.

Syrie, le terrain de jeu de Poutine

L’autre sujet d’actualité est l’offensive turque en Syrie et le rôle du président russe Vladimir Poutine.

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, la Syrie est maintenant devenue le terrain de jeu de Poutine. Le président est, selon ce quotidien, l'araignée du réseau de conflits au Moyen-Orient.

Son triomphe est également lié au fait que les Américains lui ont permis de rester longtemps en Syrie.

D’après  la Faz, le président Donald Trump n'a pas seulement abandonné ses alliés kurdes, des alliés de longue date, mais il quitte aussi le terrain pour laisser le champ libre à Vladimir Poutine.

À la télévision d'Etat russe, fait remarquer le quotidien de Francfort, on savoure la "trahison" du président américain envers les Kurdes. C’est une leçon au-delà du Moyen-Orient. Mais pour les Russes, cela a peu d’importance, regrette le quotidien.

Le constat de la Westdeutsche Zeitung est sans ambages : Donald Trump ouvre la voie à la Turquie pour une offensive dans le nord de la Syrie. Les anciens alliés kurdes sont livrés à eux-mêmes et remis aux soldats turcs. Et tout cela, l'Europe et l'Otan le regardent en spectateurs.

Pour le quotidien, seuls les réalisateurs hollywoodiens peuvent inventer un tel scénario. Malheureusement, ce n'est pas un film mais une réalité amère que la communauté mondiale vit actuellement, constate la Westdeutsche Zeitung.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !