Les Japonais retiennent leur souffle | Coupe du monde de football 2018 | DW | 13.03.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Mondial 2018

Les Japonais retiennent leur souffle

La centrale de Fukushima Daiichi est toujours sous haute surveillance, deux jours après la double catastrophe naturelle qui a dévasté le Japon. Un deuxième réacteur est menacé d'explosion

default

Patrouille de police autour du site nucléaire de Fukushima

Le tremblement de terre et le tsunami de vendredi ont provoqué de sérieux problèmes sur le site nucléaire de Fukushima à environ 250 kilomètres de Tokyo, la capitale. Une explosion puis une fuite radioactive se sont produites samedi au réacteur numéro 1 de la centrale Daiichi. Les autorités japonaises craignent désormais que le même scénario ne se reproduise avec le réacteur numéro 3. La situation reste cependant difficile à évaluer, comme l'explique Yukio Edano, porte-parole du gouvernement :

«Nous pensons être en mesure de reprendre le contrôle sur le réacteur numéro 3. Son système de refroidissement s'est arrêté et nous essayons de réduire la pression à l'intérieur du réacteur. Si nous relâchons de la vapeur et injectons de l'eau, nous pourrons stabliser le réacteur et libérer de la radioactivité. Il n'y a cependant pas de risque pour la santé.»

La radioactivité autour de la centrale dépasse le seuil de sécurité, mais ne représente pas de "menace immédiate" a assuré de son côté Tepco, l'opérateur qui gère la centrale de Daiichi. Vingt-deux contaminations ont été confirmées jusqu'ici.

Fukushima 2011 Karte Überblick Lage Japan

"Le Japon vit sa plus grave crise depuis la Seconde Guerre mondiale"

Le Premier ministre Naoto Kan a estimé que la situation actuelle « avec le séisme, le tsunami et les centrales nucléaires » constituait la plus grave crise en 65 ans, depuis la Seconde Guerre mondiale. Les autorités s'attendent désormais à ce que le bilan dépasse les 10.000 morts et ce rien que dans la région de Miyagi, particulièrement touchée par la catastrophe. Des millions de personnes n'ont ni eau ni électricité. Dans certains endroits, les vivres commencent à manquer.

Japan Erdbeben Tsunami

Le port de Miyagi a été ravagé par le tsunami

Et, comme si cela ne suffisait pas, la terre continue de trembler et un volcan, situé dans le sud-ouest du pays, a projeté des pierres et des cendres dans les airs, après deux semaines d'une relative accalmie. Le Shinmoedake s'est réveillé en janvier, pour la première fois depuis 52 ans. Par ailleurs, l'Agence météorologique japonaise a mis en garde contre le risque élevé de réplique de magnitude 7 ou plus et jusqu'à mercredi matin.

Mobilisation des équipes de secours

Devant l'ampleur du désastre, le gouvernement japonais a porté à 100.000 le nombre de soldats affectés aux opérations de secours. La communauté internationale est elle aussi mobilisée pour venir en aide au Japon. Près de 70 pays du monde entier ont proposé ou annoncé l'envoi de pompiers, de chiens, de vivres et de vêtements, ont déclaré les Nations unies. Selon les Nations Unies, plus de 600.000 personnes ont été évacuées des zones sinistrées en trois jours.

Auteur : Konstanze von Kotze
Edition : Sébastien Martineau

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet