Les images des bombardements en Syrie encore en Une de la presse allemande | Vu d′Allemagne | DW | 25.04.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Revue de presse

Les images des bombardements en Syrie encore en Une de la presse allemande

Les quotidiens allemands reviennent sur la conférence des donateurs pour la Syrie et l'urgence humanitaire dans le pays. Dans les colonnes des journaux également, l'évolution de la situation politique en Arménie.

C'est un sujet que suit la presse en Allemagne depuis plusieurs jours et dont on vous parlait déjà dans la revue de presse de ce mardi. Les manifestations en Arménie sont encore relatées et commentées dans de nombreux journaux aujourd'hui. Mais le sujet qui fait la Une, c'est celui-ci de la Syrie.  

La guerre est en Une notamment de la Süddeutsche Zeitung, avec une image qu'on a trop l'habitude de voir. Sans même lire le titre, la photo suffit à comprendre qu'on parle de la Syrie. Une image de Damas : des immeubles gris, une mosquée et un ciel bleu. Envahi de fumée grise. Celle des bombardements. 

La Süddeutsche relaie l'alerte de l'ONU : "Elle met en garde avant la catastrophe." Titre absurde alors que la guerre à déjà fait 350.000 morts et des millions de déplacés ? Non parce qu'en fait on parle d'une "nouvelle catastrophe". "Celle d'Idlib, après celles de la Goutha et d'Alep". Le journal nous explique que deux millions et demi de personnes vivent dans la zone où les combats font rage en ce moment. "Tous ne sont certainement pas terroristes".

Reconstruction de la Syrie

Syrien Zerstörung in Duma (Getty Images/AFP/L. Beshara)

Tout est à reconstruire dans beaucoup de région, comme ici à Douma.

Les 80 délégations internationales et organisations internationales réunis à Bruxelles espèrent ainsi réunir plus de sept milliards d'euros (9 milliards de dollars. 3,5 milliards soit 2,8 milliards euros pour l'aide humanitaire et 5,6 soit 4,5 milliards d'euros pour soutenir les réfugiés dans les pays voisins) pour faire face aux crises humanitaires dans le pays. (EDIT Mardi 25 à 18h : 4,4 milliards de dollars soit 3,6 millards d'euros ont finalement été recueillis

"Cette conférence sera aussi l'occasion de parler reconstruction, et là il faut 230 milliards d'euros", explique Die Zeit. Une reconstruction qu'on organise déjà sur place. "Assad à déjà pris de nouvelles mesures, permettant d'exproprier assez facilement de leurs terrains les actuels propriétaires", raconte le journal. "Beaucoup vont perdre leurs possessions. Ils ne reviendront pas", conclu un expert.

Quel gouvernement en Arménie ?

Dans la presse aussi une autre crise, en Arménie, le petit pays du Caucase proche de la Turquie avec ses trois millions d'habitants. "Le premier ministre, ancien président pendant dix ans, s'est retiré. L'évolution de la situation politique est maintenant complétement ouverte", explique la Taz deux jours après le retrait donc de Sersch Sargsjan. 

"Qu'un dirigeant au pouvoir d'une petite république de l'ancienne Union soviétique se retire, c'est très rare et la joie est immense sur place", raconte le journal. "Un futur est à nouveau possible", réagit un étudiant alors que pouvoir et opposition devait se rencontrer ce mercredi mais que le rendez-vous a finalement été annulé. "Les jours prochain diront si son départ va être suivi par un vrai changement ou s'il sera seulement remplacé par quelqu'un de son entourage", écrit la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

"On ne peut pas dire non plus comment l'Arménie réglera la question de sa dépendance à la Russie", ajoute la Süddeutsche. "En attendant, chapeau bas aux Arméniens", dit la Taz. "Ils ont montré ces jours-ci que c'est au peuple qu'appartient le pouvoir", conclut la Süddeutsche.

La rédaction vous recommande