Les ″hors-la-loi″ du Maroc et leur combat pour la liberté sexuelle // Femmes prêtres en Suède | Droits et libertés | DW | 29.07.2020
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Droits et libertés

Les "hors-la-loi" du Maroc et leur combat pour la liberté sexuelle // Femmes prêtres en Suède

Des intellectuels marocains sont à l'initiative d'un mouvement qui dénonce la pénalisation de l'avortement, des relations sexuelles hors mariage et de l'homosexualité au Maroc.// En Suède, il y a désormais plus de prêtres femmes que d'hommes dans le clergé.

Écouter l'audio 12:32

"La base pour être citoyen, c'est d'être propriétaire de son propre corps. Notre corps n'appartient ni à nos pères, ni à nos maris, ni à la rue, ni à l'Etat. Notre corps nous appartient à nous." Voici ce que déclare l’écrivaine Leila Slimani, co-initiatrice d’un appel d’intellectuels marocains à leurs concitoyens hommes et femmes pour les inciter à se libérer du joug de certaines traditions qui entravent leur liberté sexuelle.

Plusieurs intellectuels marocains – parmi lesquels l’écrivaine – veulent briser le silence qui entoure la sexualité.
Ils en appellent à leurs concitoyens et concitoyennes qu’ils incitent à devenir "hors-la-loi" s’il le faut, à ne plus se plier à des lois qui ne sont plus en accord avec leur façon de vivre dans le Maroc d’aujourd’hui.
La société marocaine reste très traditionnaliste : le sexe avant le mariage, l’avortement ou l’homosexualité sont bannis – du moins sur le papier, car évidemment, ces pratiques existent au Maroc – comme partout ailleurs dans le monde.
Les intellectuels espèrent initier un mouvement de masse qui amènera des réformes. Pour rassembler les témoignages de dizaines de milliers de "hors-la-loi" », ils recourent notamment aux réseaux sociaux.

Et en seconde partie d'émission : la Suède, où pour la première fois, il y a plus de femmes prêtres que d’hommes (1533 sur 3060 prêtres au sein du clergé de l’Eglise luthérienne).

Autrice: Sandrine Blanchard (avec la participation de Dunja Sadaqi pour les sons du Maroc)