Les Européens la jouent provincialistes | Vu d′Allemagne | DW | 19.11.2009
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les Européens la jouent provincialistes

Au menu de la presse : le conseil des ministres extraordinaire organisé par Angela Merkel près de Berlin, les querelles autour de la désignation d’un président européen, Téhéran qui a rejeté un accord sur le nucléaire.

default

Deutschland Klausurtagung der Bundesregierung in Meseberg

Angela Merkel et Guido Westerwelle à Meseberg

Malgré sa nouvelle "coalition chrétienne-libérale centriste", écrit la Frankfurter Rundschau, la chancelière Angela Merkel conserve son style : la mise en scène est toujours plus importante que le contenu. Pendant deux jours, Angela Merkel a réuni son cabinet dans la petite ville de Meserberg, au nord de Berlin. Au début, une photo de groupe dans un décor féodal. A la fin, peu de choses si ce n'est que les discussions ont été "intensives", "denses" et manifestement positives pour le climat interne.

Die Welt commente la "stratégie du gouvernement pour la démographie" décidée lors de ce conseil des ministres. Dans 50 ans, le nombre de retraités atteindra un tiers de la population allemande. Nombre d'entre eux n'auront pas de famille pour les prendre en charge en cas de besoin. Pour éviter que cette évolution n'aboutisse à une crise aiguë du système d'assurance-dépendance, il faut au plus vite transformer le modèle en un système de capitalisation. Et die Welt d'estimer que l'on jugera la coalition d'Angela Merkel à son action en la matière.

Herman Van Rompuy

Le Premier ministre berlge Herman Van Rompuy est favori pour la présidence européenne

Autre réunion extraordinaire, celle qui doit se tenir ce soir à Bruxelles pour désigner les futurs présidents et chefs de la diplomatie de l'Union européenne. Pour la Süddeutsche Zeitung, la foire d'empoigne provoquée par le vote décrédibilise totalement l'Union aux yeux de la communauté internationale. Seuls les rêveurs politiques voient dans ces chamailleries une preuve de maturité démocratique. Car, en réalité, il s'agit ici de provincialisme. Les Etats membres refusent simplement de regarder au-delà de l'horizon de leurs intérêts nationaux et de partis.

Iran Außenminister Manouchehr Mottaki

Le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki

La Frankfurter Rundschau, enfin, revient sur le rejet par l'Iran du compromis sur le nucléaire. Un compromis qui prévoyait que le pays fasse enrichir son uranium à l'étranger. C'est évident, observe le quotidien, la main tendue par Obama à Téhéran n'a pas été saisie. Les espoirs suscités par les négociations de Genève début octobre se sont volatilisés. L'Iran n'a que faire de désamorcer le conflit.

  • Date 19.11.2009
  • Auteur Anne-Julie Martin / Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/KbAI
  • Date 19.11.2009
  • Auteur Anne-Julie Martin / Anne Le Touzé
  • Imprimer Imprimer cette page
  • Permalien https://p.dw.com/p/KbAI
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !