Les dépenses militaires atteignent des sommets en 2018 | International | DW | 29.04.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Les dépenses militaires atteignent des sommets en 2018

Le SIPRI publie son rapport annuel sur les dépenses militaires dans le monde. En 2018, elles se chiffrent à 1.822 milliards de dollars.

Difficile de se représenter 1.822 milliards de dollars. C'est pourtant le montant dépensé en 2018 pour l'armement dans le monde. Soit 2,6% de plus que l'année précédente. Le rapport que vient de publier l'Institut SIPRI pour la paix, à Stockholm, dénonce cette hausse des dépenses militaires à des niveaux encore jamais atteints. 

 

US Marine - Flugzeugträger USS Carl Vinson (picture-alliance/dpa/U.S. Navy photo by Dusty Howell)

L'USS Carl Vinson, l'un des plus gros porte-avions de l'armée américaine

USA à la première place

Ce sont les Etats-Unis qui détiennent le triste record. Avec une augmentation inédite de leurs dépenses militaires de plus de 4,5%, les USA ont dépensé à eux seuls, en 2018, autant d'argent que les sept pays qui les suivent dans le classement.

Nan Tian, responsable du projet sur les dépenses militaires au SIPRI, explique que les "Etats-Unis viennent de lancer un programme de modernisation de leur armée. On parle ici de près de deux millions de millions de dollars qui seront dépensés dans les 20 prochaines années pour des armes conventionnelles mais aussi des armes nucléaires."

Infografik Miliätrausgaben Länder 2018 BIP EN

La "tête" du classement SIPRI

Chine, Arabie Saoudite, France, Russie... 

Avec 250 milliards de dollars de dépenses militaires en 2018, la Chine occupe la deuxième place. Pékin ne veut pas laisser l'avantage à Washington, avec qui ses relations sont tendues.

L'Arabie Saoudite et l'Inde font aussi partie du peloton de tête établi par le SIPRI.

La France est en cinquième position mondiale, suivie par la Russie. Les dépenses du Kremlin en termes d'armement n'ont pas baissé, sa chute dans le tableau s'explique simplement par la perte de valeur du rouble.

Par ailleurs, en Europe de l'Est, la hausse des dépenses militaires préoccupe le SIPRI.

En Allemagne aussi, le gouvernement mise sur l'armement, ses dépenses en matière de défense devraient atteindre 1,5% du PIB d'ici 2025.

La tendance est à l'armement ultrasophistiqué, aux armes autonomes, à celles fabriquées pour la cyberguerre.

Côté embargo, celui censé peser sur l'Arabie Saoudite n'opère pas. L'Allemagne faisait partie des pays qui voulaient cesser leurs livraisons d'armes à Riyad suite à la guerre au Yémen. L'arrêt des exportations décidé en novembre n'est pas appliqué totalement.

D'ailleurs l'Arabie Saoudite est invitée à tous les salons internationaux d'armement. Elle est en place trois du classement SIPRI, avec plus de 67,6 milliards de dollars dépensés en 2018.

... et l'Afrique dans tout ça ?

Quant à l'Afrique, elle peut se targuer d'avoir dépensé moins d'argent pour la défense, une baisse qui se confirme pour la quatrième année consécutive.

D'ailleurs, les quatre Etats du Maghreb et du Machrek ont dépensé plus que les 45 Etats au sud du Sahara réunis.

Un exemple étonne toutefois : le Soudan dont les dépenses ont baissé de près de moitié sur le papier. Mais attention aux chiffres, prévient Nan Tian qui explique  que le SIPRI pense "que le Soudan a dépensé beaucoup d'argent qui ne provenait pas directement des caisses de l'Etat. Et que c'est pour ça qu'on n'a pas pu le tracer. Il y a aussi des mécanismes pour reverser directement à l'armée les recettes provenant du pétrole, ce qui nous échappe en tant que société civile."

Le manque de transparence dans les transactions concerne aussi d'autres pays comme le Soudan du Sud, l'Algérie ou l'Angola, des pays minés par la corruption.

Pour finir, un chiffre éloquent : les sommes dépensées en 2018 dans le monde pour l'armement correspondent à 239 dollars par humain. 

 

Liens

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !