Les candidats pour remplacer Theresa May inquiètent Bruxelles | International | DW | 11.06.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Les candidats pour remplacer Theresa May inquiètent Bruxelles

Dix candidats sont en lice pour être Premier ministre au Royaume-Uni. Beaucoup sont des anciens ministres qui avaient démissionné du gouvernement May, comme Boris Johnson qui est pour une sortie, avec ou sans accord.

Großbritannien London - Boris Johnson (Getty Images/AFP/D. Leal-Olivas)

Boris Johnson, ancien ministre des Affaires étrangères

Un "no-deal", c'est-à-dire une sortie de l'Union européenne sans accord, est de plus en plus envisageable. Sur les dix candidats, seulement trois sont opposés à un tel scénario.

Les péripéties du Brexit se suivent comme les épisodes d'une "série à rebondissements" pour l'eurodéputée Julia Kirton-Darling. Selon elle, rien ne va changer. 

"C'est un peu déprimant comme compétition. On va rester au même point, il n'y aura pas de nouvel accord puisque les députés n'arrivent pas à se mettre d'accord", affirme l'eurodéputée travailliste réélue.

Straßburg Brexit-Verhanndlung | Theresa May & Jean-Claude Juncker (picture-alliance/AP Photo/J.F. Badias)

Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, a afirmé que l'accord sur le Brexit ne serait pas renégocié avec le prochain Premier ministre britannique.

"Ma crainte c'est que le niveau du débat mené par les candidats ne fasse dire à mes collègues européens : s'ils veulent quitter l'UE sans accord, laissez-les partir. Je crois qu'à Bruxelles, les gens attendent le prochain épisode de ce psychodrame", relate l'eurodéputée britannique. 

Boris Johnson, ancien ministre des Affaires étrangères, fait figure de favori. Celui-ci a affirmé que les Britanniques  quitteraient l'Union européenne le 31 octobre, "avec ou sans accord" tout en insistant sur le fait que "les 39 milliards de livres sont à nous". Il sous-entend de cette façon qu'il pourrait s'opposer aux engagements financiers du Royaume-Uni pris vis-à-vis de l'UE sur le budget européen en cours.

 Boris Johnson's Brexit Battlebus (Getty Images/J. Taylor)

Boris Johnson était un fervent partisan du Brexit pendant la campagne du référendum. Il avait utilisé un bus pour appeler à voter pour la sortie de l'Union européenne.

"Je suis certaine qu'il va vouloir apporter le chaos à Bruxelles. Quand on regarde comment il a agi en tant que ministre des Affaires étrangères, on ne peut pas avoir confiance pour la suite des négociations du Brexit", fait remarquer l'eurodéputée Jude Kirton-Darling.

Philippe Lamberts eurodéputé belge, interrogé par The Guardian, est pessimiste aussi : "Il me semble évident qu'aujourd'hui, il y a plus de 50 % de chances pour que le Brexit se fasse sans accord et si Boris Johnson est élu, cette probabilité va encore augmenter."

Pour Martin Selmayr, le secrétaire général de la Commission européenne, ces candidats ne laissent rien présager de bon pour l'Union européenne, en particulier Boris Johnson qui, à l'en croire, est du même acabit que Donald Trump. 

Ce dernier avait tweeté en mai 2016 : "Le G7 2017 avec Trump, Le Pen, Boris Johnson, Beppe Grillo ? Un scénario catastrophe qui montre pourquoi cela vaut la peine de se battre contre le populisme."

Les dix candidats seront départagés par les députés conservateurs britanniques au cours de quatre tours qui commencent le 13 juin. Puis les membres du parti voteront pour l'un des deux restants en juillet. Ce qui représente environ 160.000 électeurs dans un pays de 66 millions d'habitants.

"Le seul moyen de sortir de cette situation est de revenir vers le peuple. Une majorité est en train de se constituer au niveau national. Je ne vois pas comment en octobre on pourrait être dans la situation de quitter l'Union européenne", conclut Jude Kirton-Darling qui soutient l’idée d’un second référendum.

Liens

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !