Les Camerounais aux urnes pour une présidentielle sans surprise | Afrique | DW | 09.10.2011
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Les Camerounais aux urnes pour une présidentielle sans surprise

Plus de sept millions de Camerounais sont appelés aux urnes pour élire leur président. Au pouvoir depuis 29 ans, Paul Biya devrait décrocher un sixième mandat. Mais le taux de participation risque d'être faible.

default

Paul Biya rayonnant à la sortie des urnes

Arrivé au pouvoir en 1982, Paul Biya devrait sans surprise être réélu. Le mode de scrutin est à un tour, le candidat arrivé en tête devient président. Et l'homme fort du Cameroun fait face à une opposition divisée. Pas moins de 22 autres candidats se présentent, parmi lesquels l'opposant historique John Fru Ndi, le seul véritable challenger. La campagne électorale s'est terminée samedi soir dans un climat d'indifférence. Las, les Camerounais ne se sont pas mobilisés. Les experts redoutent un faible taux de participation.

Wahl In Kamerun

Des partisans de John Fru Ndi, lors du dernier jour de la campagne électorale

Les 24.000 bureaux de vote ont ouvert dimanche matin parfois avec plusieurs heures de retard, notamment à Douala, la capitale économique. Il n'y a pas eu de longues files d'attente devant les bureaux. A la sortie des urnes, des électeurs ont témoigné que l'encre, qui permet de constater le vote sur la liste d'émargement, n'était pas indélébile, un détail propice aux fraudes.

Un scrutin biaisé

Ces dernières semaines déjà, les opposants avaient accusé Paul Biya d'avoir verrouillé le système électoral à son avantage. Certains Camerounais n'ont pas reçu leurs cartes électorales à temps, et le scrutin se fait sans carte biométrique. Dans ce climat de tension, la Commission électorale camerounaise, l'Elecam, a dû vendredi mettre fin aux fonctions d'une de ses membres pour "fautes graves".

Pauline Biyong était accusée par plusieurs candidats de l'opposition d'avoir favorisé la campagne de Paul Biya. Elle était l'un des six membres de la société civile désignés par le chef de l'Etat. Après avoir glissé le bulletin dans l'urne, le président a déclaré que les Camerounais devaient faire preuve d'indulgence vis-à-vis des imperfections éventuelles. Avant d'ajouter : « Il n'y a aucune volonté de fraude. »

Präsidentschaftspalast Palais d'Etoudi

Le Palais présidentiel d'Etoudi à Yaoundé n'aura probablement pas de nouveau résident

Les mesures de sécurité ont été renforcées à Yaoundé, la capitale, et à Douala, car les autorités redoutent des violences. Les attroupements sont notamment interdits devant les bureaux de vote. Le dépouillement doit débuter dimanche soir, vers 18h heure locale. La Cour suprême - qui siège en lieu d'un Conseil Constitutionnel jamais mis en place - doit ensuite publier les résultats dans les quinze jours.

Auteur : Cécile Leclerc, avec AFP, dpa
Edition : Moulay Abdel Aziz

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet