Les armes aux Etats-Unis et la Syrie en lambeaux | Vu d′Allemagne | DW | 22.02.2018
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

Les armes aux Etats-Unis et la Syrie en lambeaux

La presse allemande revient sur les restrictions discutées aux Etats-Unis sur le port d'armes. Et sur l'anéantissement de la Ghouta orientale où meurent les civils par centaines en Syrie.

La guerre en Syrie préoccupe les éditorialistes allemands, et spécialement la mort de centaines de civils dans les bombardements de la Ghouta orientale, ainsi que la crise humanitaire et la famine qui menacent les survivants.

La presse revient également sur la régulation des armes á feu aux Etats-Unis.

Des cris dans les décombres

Deux hommes qui crient, dans les décombres de la Ghouta orientale, l'un d'entre eux porte un enfant ensanglanté dans les bras. Voilà la photo choisie par la Süddeutsche Zeitung pour figurer en Une au-dessus du titre "la tragédie de Damas".

Syrien | anhaltende Kämpfe in der Region Ost-Ghouta (picture-alliance/abaca/D. Al Din)

"Le muezzin n'appelle plus seulement au moment de la prière, il avertit aussi quand des bombardiers arrivent dans le ciel"

En page 3, la SZ propose un reportage sur la peur des habitants, dans la banlieue de Damas, où "le muezzin n'appelle plus seulement au moment de la prière, il avertit aussi quand des bombardiers arrivent dans le ciel".

La SZ recommande l'activation de la résolution de 1950 de l'ONU connue sous le nom d'"Union pour le maintien de la paix" ainsi que le recours à la justice internationale. Pour montrer aux victimes et aux bourreaux en Syrie que le monde n'est pas totalement désemparé.

Le journal de Munich écrit que seuls les experts comprennent encore quelque chose aux alliances entre les Etats, les parties et les fractions belligérantes en Syrie. Même incompréhension du côté des Westfälische Nachrichten qui sont sous le choc des images venues de la Ghouta orientale, qui rappellent celles d'Alep l'année dernière.

die tageszeitung fait le choix d'expliquer quels sont les acteurs du conflits et leurs intérêts.

Les citoyens et les armes de guerre

La Neue Osnabrücker Zeitung revient quant à elle sur la mort de "plus de 15 000 Américains chaque année du fait des armes à feu".

Le journal poursuit : "Quand Trump veut faire interdire les dispositifs de feu continu sur les armes, c'est un pas minuscule et bien insuffisant".

Le quotidien plaide, quel que soit l'attachement des Américains au deuxième amendement de leur constitution, pour un contrôle strict de l'armement, car "aucun citoyen n'a besoin de détenir des armes de guerre".

USA Anti-Waffen-Demonstration in Fort Lauderdale (Reuters/J. Drake)

La mobilisation contre le lobby des armes est ravivée après chaque massacre

Mais la Frankfurter Allgemeine Zeitung rappelle à quel point il est difficile de légiférer sur la question aux Etats-Unis, étant donnée la force du lobby des armes. Les fabricants menacent d'actions en justice.

Sous Obama, le ministère avait décrété que seul le congrès était à même d'interdire ces armes.

Mais les républicains de la chambre des représentants ont tenté fin 2017 de faire passer un projet de loi inspiré par le puissant lobby de la NRA, qui prévoyait que les citoyens d'un Etat qui ont le droit de porter des armes chez eux auraient le droit de se rendre dans n'importe quel autre Etat de la fédération avec leur arme, y compris dans ceux qui interdisent à leurs propres ressortissants le port de ces armes. Le projet de loi n'a pas été adopté mais il est révélateur d'un certain courant de pensée aux Etats-Unis.

Les Badische Nachrichten de Karlsruhe saluent quant à elles la détermination de la jeune génération américaine qui en a assez qu'on lui annonce régulièrement de nouveaux massacres dans les salles de classe.

 

La rédaction vous recommande

Liens