Les Allemands invités à porter la kippa samedi contre les actes antisémites | International | DW | 31.05.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

International

Les Allemands invités à porter la kippa samedi contre les actes antisémites

Face à la montée de l'antisémitisme, les Allemands sont appelés à porter une kippa en signe de solidarité avec les Juifs.

À l’occasion de la journée mondiale Al-Qods de manifestations contre l’État d’Israël, la population allemande est invitée à revêtir le couvre-chef juif. Ce n'est pas une première : l'an dernier en avril des milliers de Berlinois avaient mis une kippa après l'agression d'un jeune Juif. Un acte loin d'être isole, puisque les actes antisémites sont en constante augmentation en Allemagne.

1.799 actes antisémites ont été commis en 2018, soit une augmentation de 20 % par rapport à l'année précédente. Pour beaucoup d’Allemands juifs, la solution pour se protéger est de cacher sa kippa sous un bonnet ou une casquette. 
Wenzel Michalski est un Allemand juif de Berlin. Son fils a subi des agressions antisémites à l’école il y a deux ans. Depuis, il ne s’affiche plus comme juif et fait passer le mot autour de lui. "Moi-même je conseille à mes amis juifs étrangers de ne pas forcément porter leur kippa quand ils marchent dans Berlin la nuit ou en particulier dans certains quartiers le soir", assure-t-il. 

C’est aussi la recommandation de Felix Klein, le Commissaire chargé de l’antisémitisme au gouvernement fédéral qui avait mis en garde lundi les Juifs qui affichent publiquement leur religion. Cette déclaration a fait réagir le président israélien Reuven Rivlin qui a regretté une "capitulation face à l'antisémitisme" en Allemagne.

Deutschland Antisemitismus l Israels Präsident Reuven Rivlin reagiert auf Kippa-Warnung (Getty Images/AFP/M. Kahana)

"Cet avertissement montre que les Juifs ne sont pas en sécurité en Allemagne", a estimé Reuven Rivlin.

Felix Klein a ensuite tenté de se justifier en parlant d'une volonté de provoquer : "Les antisémites s’expriment de plus en plus ouvertement et de plus en plus fort. C’est contre cela que nous devons nous battre. Et pas contre la population juive évidemment, je le répète. Ma recommandation aux Juifs, de ne pas forcément s’afficher, était surtout une provocation." 


Face à cette recommandation, la chancelière allemande Angela Merkel a affirmé  que "l'État doit veiller à ce que chacun soit libre de pratiquer sa religion. Par conséquent,  il incombe à l'Etat de veiller à ce que chacun puisse se déplacer en toute sécurité n'importe où dans notre pays, même avec une kippa."

Antisemitismusbeauftragter Felix Klein (Imago Images/epd/C. Ditsch)

Felix Klein a été nommé commissaire chargé de l'antisémitisme pour le gouvernement allemand en avril 2018.

Mais cette prise de position de Felix Klein est un bon début pour Sigmount Königsberg, chargé de l'antisémitisme pour la communauté juive de Berlin. "Je sais que l'antisémitisme ne diminuera pas du jour au lendemain. Mais cette reconnaissance publique de l'antisémitisme est aussi la première étape qui est nécessaire pour le combattre. Dans le passé, l'antisémitisme était souvent étouffé. Nous devons faire en sorte que le peuple juif puisse se montrer clairement et ouvertement avec la kippa. "


Lundi dernier (27 mai), la Bild Zeitung, le quotidien le plus lu en Allemagne, a proposé une kippa bleu et blanche à découper dans son édition. Une des manières de porter une kippa pour la manifestation du samedi 1er juin.

 

Emma Gouaille avec Melina Grundmann

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !