Les 100 ans de la Constitution de Weimar | Vu d′Allemagne | DW | 06.02.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Vu d'Allemagne

Les 100 ans de la Constitution de Weimar

L'Allemagne célèbre officiellement cette semaine les 100 ans de la constitution démocratique adoptée en 1919. Certains acquis de ce texte se retrouvent dans la constitution en vigueur actuellement.

La Constitution de Weimar (Weimarer Reichsverfassung) est la première de caractère démocratique dont se soient dotés les Allemands.

Même si le troisième Reich nazi a chamboulé de nouveau le paysage politique une quinzaine d'année plus tard, en instaurant une dictature féroce, certains acquis de la Constitution de 1919 se retrouvent dans la constitution en vigueur actuellement en République fédérale. 

Deutschland | Verfassungsfeier 1922 im Reichstag (picture-alliance/dpa/akg-images)

Quand la Constitution de Weimar fêtait ses trois ans, en 1922

Ils sont tous là

Il est rare de voir le président Frank-Walter Steinmeier, la chancelière Angela Merkel, les présidents des deux chambres du Parlement et le président de la cour constitutionnelle réunis à un même endroit.

Ils sont pourtant tous là, pour assister aux festivités en l'honneur de la Constitution de Weimar.

C'est que ce texte marque un tournant dans l'histoire de l'Allemagne contemporaine : les députés décident de tourner le dos à l'empire après l'abdication de Guillaume II et font le choix de la modernité en instaurant, au sortir de la Première guerre mondiale, une démocratie.

Standarte des Bundespräsidenten (picture alliance/dpa/B. von Jutrczenka)

Le drapeau qui flotte sur le toit du Château de Bellevue, résidence du président fédéral à Berlin

En 200 jours, en 1919, ils élaborent à Weimar la Constitution qui entrera en vigueur au mois d'août de la même année. Le texte instaure la séparation des pouvoirs, il scelle le droit de vote accordé aux femmes et, pour la première fois, la reconnaissance de droits fondamentaux pour tous, et il redéfinit les prérogatives des Etats-régions, les Länder.

Mais la Constitution permet aussi à une foule de partis de siéger au Parlement, ce qui conduit à une grande instabilité politique, sur fond de montée des extrêmes, dans les années 1920-1930, et au reniement des principes démocratiques dès l'accession de Hitler au pouvoir en 1933.

Reichskanzler Adolf Hitler | Reichspräsident Paul von Hindenburg | Retter der Nation (picture alliance/dpa/arkivi)

Le président du Reich, Hindenburg (à droite), nomme Adolf Hitler chancelier en 1933. Bientôt, celui-ci s'arroge les pleins pouvoirs

D'où l'appel de Frank-Walter Steinmeier, cent ans plus tard, à un plus grand engagement citoyen pour la démocratie et à un "patriotisme démocratique".

Le président allemand a également souligné dans son discours l'absurdité de la situation actuelle, où ce sont ceux qui veulent "propager de nouveau la haine nationaliste" qui brandissent le drapeau de l'Allemagne le plus haut.

De par ses fonctions de président, Frank-Walter Steinmeier est le garant des institutions. D'où cet appel du chef de l'Etat allemand : "Ne laissons pas les couleurs noir, rouge et or [du drapeau] à ceux qui méprisent la liberté".

Les Eglises aussi ont appelé, lors d'un office œcuménique à Weimar, "à davantage de justice et de paix" dans la société.

Pour en savoir plus, écoutez le numéro de Droits et Libertés de cette semaine consacré à l'élaboration et aux nouveautés introduites par la Constitution de Weimar, mises à mal par les nazis quelques années plus tard:

Écouter l'audio 12:29

La Constitution de Weimar, première tentative démocratique en Allemagne

Audios et vidéos sur le sujet

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !