L′encombrant Stephan Brandner prend la porte | Vu d′Allemagne | DW | 14.11.2019
  1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages
Publicité

Vu d'Allemagne

L'encombrant Stephan Brandner prend la porte

Pour la première fois en 70 ans d'existence, le Bundestag a décidé de destituer un président de commission. Stephan Brandner, député de l'AfD, a pris la porte après des propos jugées incompatibles avec sa fonction.

"Pour vivre, la démocratie a besoin de débats et de confrontations, pas d'insultes et de dénigrements", écrit la Neue Westfälische, le quotidien local de la ville de Bielefeld. 

Parmi les sorties polémiques de Stephan Brandner, on retiendra ce Tweet publié après l'attentat antisémite et raciste commis à Halle, en octobre et qui avait fait deux morts et dans lequel il avait fait la différence entre les victimes "allemandes" d'un côté et celles des mosquées ou des synagogues de l'autre.

Dans ce contexte, la destitution de Stephan Brandner était inévitable, écrit la Süddeutsche Zeitung qui ne voit pas en quoi cette décision serait anti-démocratique comme le prétend son parti. Comme d'habitude, l'AfD ne recueille d'applaudissements que de ses fidèles. Ce n'est pas ça qui aidera l'extrême droite à élargir son électorat.

Pour la Frankfurter Allgemeine Zeitung, "Stephan Brandner, à travers son comportement, s'est avéré indigne et incompétent" pour le poste de président de la Commission juridique. Cette fonction, "si elle n'exige pas une neutralité politique, exige au moins que l'on sache modérer ses propos. Et s'il y a bien un personnage qui doit honorer l'Etat de droit et respecter ses représentants c'est bien le président de la Commission juridique du Parlement", estime le journal.

Jeanine Áñez, vice-présidente bolivienne

Jeanine Áñez, vice-présidente bolivienne

Jeanine Áñez propulsée présidente intérimaire de Bolivie

Le journal de Francfort dresse par ailleurs un portrait de Jeanine Áñez, celle qui s'est propulsée à la tête de la Bolivie à la faveur du vide laissé par les démissions successives d'Evo Morales et de ses successeurs constitutionnels.

Âgée de 52 ans, quasi inconnue du grand public, elle fait partie des critiques de l'ancien président socialiste. Elle a désormais 90 jours pour organiser de nouvelles élections - à supposer qu'elle puisse se maintenir aussi longtemps au pouvoir.

Car Jeanine Áñez a eu beau respecter la Constitution pour accéder au poste de vice-présidente, le Congrès bolivien n'a pas encore validé ou refusé la démission d'Evo Morales et de son vice-président. Un "détail" qui pourrait se transformer en obstacle.

L'usine européenne sera située près du nouvel aéroport de Berlin

L'usine européenne sera située près du nouvel aéroport de Berlin

Bonne ou mauvaise nouvelle ? 

Tesla, le constructeur américain de véhicules électriques haut de gamme, a décidé d'ouvrir une usine géante dans le Brandebourg, la région qui entoure Berlin. die Tageszeitung s'en réjouit : "Tesla a besoin d'une image écolo, le Brandebourg la lui donne car la région est championne en matière d'énergie verte". Or, de nos jours, se démarquer de la concurrence c'est produire le plus proprement possible.

Le journal local Badische Neueste Nachrichten est plus sceptique. Le chef de Tesla a promis 10.000 emplois ce qui, pour une région comme le Brandebourg, serait une véritable aubaine. Sauf que ni Berlin ni le Brandebourg ne disposent de personnel qualifié dans ces proportions. Et même si c'était le cas, le journal rappelle que les rapports sur les mauvaises conditions de travail des employés de Tesla aux Etats-Unis sont légions.

Publicité
default

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.com ou laissez un message sur notre page Facebook DW Francais.

Réagissez à l'actualité sur notre page Facebook !